Publicité

Bulle Ogier : "Je ne pensais pas que la caméra pouvait prendre quelque chose de moi."

Bulle Ogier au Chelsea Hotel de Londres en 1975.
Bulle Ogier au Chelsea Hotel de Londres en 1975.
© Getty - WATFORD/Mirrorpix

2010. Deuxième temps de la série "A voix nue" avec la comédienne Bulle Ogier qui raconte ses débuts au cinéma, entourée d'André Téchiné et de Jacques Rivette. Elle ne se voyait pas actrice de cinéma et a vécu les premiers succès avec beaucoup de distance et d'humilité.

Bulle Ogier se raconte dans "A voix nue", deuxième épisode dans lequel elle explique que sa vie "était tellement remplie" qu'elle ne pensait pas du tout à faire du cinéma, "c'était un univers qui était très lointain ou bien c'était Bresson et Rossellini ou bien c'était Hollywood...". Son premier rôle au cinéma est venu de Jacques Rivette dans "L'amour fou" en 1967 et sa véritable percée se fait en 1971 grâce au film "La Salamandre" d'Alain Tanner, un film qui a marqué son époque. "Lorsqu'il [Alain Tanner] m'a demandé de faire "La Salamandre", j'ai pensé que ce n'était pas vraiment pour moi ce personnage-là. [....] Mais il m'a persuadée.", se souvient-elle. Ce film "a eu un vrai retentissement, beaucoup de gens se sont identifiés aux personnages, et c'est ça qui compte pour un acteur ou une actrice." Mais elle n'a pas pour autant profité du succès de "La Salamandre" présenté à Cannes à la Quinzaine des réalisateurs : "Je n'étais pas au courant, j'étais chez les Papous, moi, en train de faire "La Vallée". J'étais sur d'autres chemins, j'avais oublié ce film, j'étais ailleurs."

"A voix nue" avec Bulle Ogier 2/4 : "Je ne pensais pas que la caméra pouvait prendre quelque chose de moi." Une diffusion du 10/02/2010.

27 min

Je ne me voyais pas du tout actrice de cinéma, je ne pensais pas que la pellicule pouvait m'inscrire ou que la caméra pouvait prendre quelque chose de moi. Avec aucune frustration ni aucune tristesse, ça ne me venait tout simplement pas à l'idée.

Publicité
  • "A voix nue"
  • Première diffusion le 10/02/2010
  • Producteur : Jean Douchet
  • Réalisation : François Caunac
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France