Publicité

Carte inédite du vote blanc au 2nd tour : la troisième France !

Par

Le débat autour des cartes du second tour continue. Après les cartes par lissage communal de Joachim Timotéo et François Sémécurbe (Insee), Luc Guillemot du laboratoire Chôros de l’EPFL (Lausanne) propose en exclusivité sur Globe une carte du vote blanc . Elle rend visible pour la première fois une troisième France qui représente 5,80% des votants, un des records sous la cinquième République.

Tout comme les cartes du premier tour, ce sont de cartes par anamorphose. Ces cartes, ou cartogrammes, « prennent comme fond une autre variable que la superficie – ici, la population. »

Publicité

Vous pouvez prolonger votre visualisation, le débat et votre réflexion sur la page de l'émission du 25 avril 2012. "France 2012 : géographie d'un vote". Rémy Knafou, Françoise Plet, Jacques Lévy débattent avec les internautes-auditeurs et, via plusieurs liens, avec d'autres chercheurs.

À lire sur Globe :

Le vote blanc au second tour : le "rejet des deux candidats"
« Globalement, l'espace politique de Nicolas Sarkozy est assez semblable à celui de Marine Le Pen lors du premier tour. La conclusion à en tirer sur le report des voix frontistes doit être nuancée par la carte du vote blanc qui reproduit de manière frappante, le vote de l'extrême-droite : on peut donc imaginer que les électeurs frontistes ont, en partie, manifesté leur rejet des deux candidats du second tour par le vote blanc. Toulon et Nice font exception à cette analyse : ces deux villes avec leurs zones péri-urbaines avaient, déjà au premier tour, donné beaucoup de voix à la fois à la droite et à l'extrême-droite. »

(Luc Guillemot)

Vote blanc au 2nd tour
Vote blanc au 2nd tour
Légende vote blancs ou nuls en % des suffrags exprimés
Légende vote blancs ou nuls en % des suffrags exprimés
Vote pour Sarkozy 2nd tour
Vote pour Sarkozy 2nd tour

Au 2nd tour : confirmation des "gradients d'urbanité"
« La géographie du vote au second tour s'organise, davantage encore que lors du premier tour, selon des gradients d'urbanité : les centre-villes sont globalement plus favorables à François Hollande pendant que les zones péri-urbaines et hypo-urbaines profitent à Nicolas Sarzozy. Les forts scores obtenus par Nicolas Sarkozy dans certains quartiers du centre de Paris ou de Lyon peuvent s'expliquer par la distribution de ces villes par secteurs angulaires, comme cela a été montré dans les cartes publiées par Le Monde le 26 avril. Les forts scores obtenus par François Hollande en Corrèze obéissent sans doute à l'effet "fief". »

(Luc Guillemot)

Vote pour Hollande 2nd tour
Vote pour Hollande 2nd tour
Légende vote au 2nd tour
Légende vote au 2nd tour

> Découvrez le dossier spécial présidentielle de franceculture.fr Et : "Victoire de François Hollande : la carte que vous n'avez pas vue" + ** ** "Election 2012 dans la presse : les biais des cartes du vote".