Publicité

Carte scolaire : le Jura en colère

Par

Le ministre de l'Éducation, Vincent Peillon, a-t-il du souci à se faire ? La mobilisation contre les rythmes scolaires, la cinquième en 3 semaines a de nouveau été importante hier. Plus de 36% des professeurs des écoles étaient en grève, 60% selon le syndicat majoritaire du primaire le SNUipp.Rythmes scolaires, cartes scolaires : la déception est non seulement chez les enseignants, à l'égard d'un ministre dont ils attendaient tant, mais aussi chez des parents d'élèves. Comme dans le Jura.
La carte scolaire continue de poser problème, en particulier en zone rurale. Les rectorats sont en train d'y travailler, académie par académie. Mais déjà sur le terrain, on constate que les fermetures de classes et les suppressions de postes restent d'actualité. Une quinzaine de départements en font déjà les frais, officiellement parce qu'ils connaissent des baisses d'effectifs dans les rangs des enfants. Et le Jura, particulièrement touché cette année Olivier Danrey :

Écouter

1 min

> Découvrez dans ce diaporama sonore la mobilisation des parents et habitants de la région. Plusieurs d'entre eux sont d'ailleurs allé jusqu'à occuper une nuit l'Inspection d'académie pour protester contre la fermeture dans le département de 30 classes à la prochaine scolaire :

Publicité

Invité des Matins ce mecredi, le ministre de l'Education, Vincent Peillon, s'est directement exprimé à ce sujet. Ecoutez le avec Véronique Rebeyrotte, dans le journal de 8h :

Écouter

2 min

Grève de la faim de deux élus
Devant la mairie **de la Pesse les Bouchoux, ** qui sert aussi d’école pour les maternelles et les CP, une grande pancarte informe les passants que des élus sont en grève de la faim : Jean-Yves Comby et Francis Moricheau :

Écouter

2 min

En bas, à droite de la pancarte, un papier glissé dans une pochette plastique indique que cette grève de la faim dure depuis 7 jours.Passé les grilles , il faut monter au premier étage du bâtiment public pour les rencontrer. Ils sont assis derrière la table du conseil municipal, autour d’eux, des amis, des habitants du village, sont venus prendredes nouvelles.6 jours sans manger , Jean-Yves Comby et Francis Morichaux ne boivent que de l’eau, du thé, du bouillon. Jean-Yves a maigris, quant à Francis, il n’était déjà pas très épais.Ils n’acceptent pas la décision de Jean-Marc Milville , le Directeur d’académie. Le fameux DASEN. Décision purement comptable répètent-ils. Au moment où les deux conseils municipaux de La Pesse et des Bouchoux viennent de démissionner en signe de protestation.
Le regroupement scolaire de la Pesse les Bouchoux fonctionne bien . Il y a des enfants aujourd’hui, demain, après demain. Les classes sont déjà à double niveau, il y a le bon chiffre d’enfants par section pour faire avec chacunun travail de qualité.Les mairies ont d’ailleurs investi dans l’éducation . Réfection d’école, matériel pédagogique et technologique.Les municipalités ont par ailleurs lancés des programmes de constructions neuves, des constructions durables pour la plupart. Des lotissements de maisons en bois.De nouveaux habitants doivent venir s’installer dans les prochains mois, au moins deux familles. Et puis il y a une entreprise qui ouvre bientôt ses portes dans la zone artisanale de la commune des Bouchoux.Les élus tablent sur 60 créations d’emplois . Une aubaine dans une région, la Franche-Comté, la plus frappée par la montée du chômage en 2012, source Pôle emploi.

Francis Moricheau, président du Syndicat intercommunal à vocation scolaire, autrement dit l'école de La Pesse et des Bouchoux
Francis Moricheau, président du Syndicat intercommunal à vocation scolaire, autrement dit l'école de La Pesse et des Bouchoux
© Radio France - Olivier Danrey

Deux élus font la grève de la faim contre la fermeture d'une classe au RPI La Pesse les Bouchoux. Voix du Jura

Par Monique Henriet, le 9 février.

Jura / Carte scolaire : Deux élus font la grève de la faim. Plein Air

Publié le 8 février.

Un élu de La Pesse entame une grève de la faim pour sauver une classe. Le Progrès

Publié le 7 février.

27 par classe, non !

Collectif jurassien de parents et enseignants contre les fermetures de classes et pour la défense de l'école rurale.

Rectorat de l'académie de Besançon

Un élu en grève de la faim pour les "villes pauvres". Capital

Dépêche Reuters du 9 novembre dernier.

Grève de la faim, le précédent réussi de Jean Lassalle. La Croix

Par Olivier Faye, mi novembre.

Jean Lassalle poursuit sa grève de la faim. Le Figaro

Le député Lassalle en grève de la faim pour éviter « la délocalisation » de Toyal Europe. L'Usine nouvelle

Publié le 8 mars 2006.