Publicité

Carthage versus Rome, du Tessin à l'Ofanto, le Blitzkrieg d'Hannibal

Par
Carthage versus Rome, du Tessin à l'Ofanto, le Blitzkrieg d'Hannibal
Carthage versus Rome, du Tessin à l'Ofanto, le Blitzkrieg d'Hannibal

Point d’orgue d’un stupéfiant blitzkieg, la bataille de Cannes s’inscrit dans un projet stratégique qui, s’il avait abouti, aurait rétabli pour un temps le rapport de force entre Rome et Carthage à l’avantage de la seconde et ce même si la suite des évènements en décida autrement.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Cannes, 2 août 216 av. J.-C. Les légions romaines subissent un des plus graves revers militaires de leur histoire. Selon l’historien Tite-Live, 47 700 fantassins et cavaliers romains périrent parmi lesquels quelques 80 sénateurs. Cet épisode martial de la deuxième guerre punique consacra la réputation du vainqueur le général carthaginois Hannibal, celle d’avoir été un des plus grands tacticiens de l’Antiquité. Point d’orgue d’un stupéfiant blitzkieg, la bataille de Cannes s’inscrit dans un projet stratégique qui, s’il avait abouti, aurait rétabli pour un temps le rapport de force entre Rome et Carthage à l’avantage de la seconde et ce même si la suite des évènements en décida autrement. Cette conférence s’attache à démêler les ressorts diplomatiques et militaires des toutes premières années d’un conflit qui ébranla profondément les Romains.

Thierry Piel est maître de conférences en histoire ancienne à  Nantes Université.

Publicité