Publicité

Causalité, temporalité et hasard dans les fictions des Amériques: fragments de révoltes narratives

Par
Patrick Imbert à Cerisy  - juin 2017
Patrick Imbert à Cerisy - juin 2017
- CCIC Cerisy

Un récit est un appareil de transfert de contenu sémantique, un enchaînement de causalités et de temporalités liées à des agents d'action qui transfèrent un contenu de départ en un contenu d'arrivée par le biais d'une transformation.

Cette communication a été enregistrée dans le cadre du colloque intitulé Espaces et littératures des Amériques : mutation, complémentarité, partage qui s'est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 24 juin au 1er juillet 2017, sous la direction de Zilá BERND, Patrick IMBERT et Rita OLIVIERI-GODET.

Patrick Imbert, professeur éminent à l’Université d’Ottawa, titulaire de la Chaire de recherche: "Canada : Enjeux sociaux et culturels dans une société du savoir", travaille sur les littératures québécoise et française, la sémiotique et le transculturalisme. Ancien président de l’Académie des arts et des sciences humaines de la Société royale du Canada de 2009 à 2011, il est vice-président de la Cité des Cultures de la paix. Il est l’auteur de nombreux livres et articles scientifiques.

Publicité

Causalité, temporalité et hasard dans les fictions des Amériques: fragments de révoltes narratives, par Patrick Imbert

30 min

Depuis peu, dans les Amériques, on assiste à une floraison de "romans de la rencontre", qui tendent à supplanter les romans à suspense cherchant un coupable à exclure en réactivant le paradigme barbarie/civilisation. Le roman fragmenté de Louky Bersianik intitulé Le Pique-Nique sur l’Acropole en est une illustration, de même que les romans de la route comme Zen and The Art of Motorcycle Maintenance de Piersig, Sur la route de Kerouac, L’histoire de Pi de Yann Martel. On suivra donc les traces du hasard et de la rencontre dans quelques romans récents qui repoussent les causalités justifiant les exclusions et rompent avec les grands récits de légitimation au service des espaces nationaux figés dans la stéréotypie. Mais la rupture est aussi temporelle. À la temporalité longue des vieux pays se substitue un instant qui contient toutes les possibilités - un temps des Amériques, comme le souligne Yvon Rivard dans Le siècle de Jeanne: rencontre de passés n'ayant rien en commun, de présents surprenants et d’avenirs tout à fait incertains, comme ceux de la planète mondialisée. Ce qui construit des espaces économiques et politiques à renégocier...