Publicité

Ce que le Covid a fait à la science, le ressentiment, l'Algérie et Patrick Chauvel : la Session de rattrapage

Par
La Session de rattrapage
La Session de rattrapage
© Getty

Sélection. Retrouvez chaque samedi la sélection hebdomadaire des programmes de France Culture à écouter.

Abonnez-vous ici pour recevoir la Session de rattrapage chaque semaine par mail.

Bonjour à toutes et tous,

Publicité

Cette semaine, la science est à l'honneur ! Lundi, le prix Nobel de médecine a été attribué aux Anglo-Saxons Harvey Halter, Michael Houghton et Charles M. Rice pour leurs travaux sur l'hépatite C. Une récompense qui intervient alors que la pandémie  a remis la recherche au centre des enjeux de société. Lors d'une journée spéciale intitulée "Ce que le Covid fait à la science", nous avons tenté d'identifier les relations entre la santé humaine, animale et environnementale. Mais les conséquences du virus peuvent aller bien au-delà du champ scientifique... Le physicien Pierre Papon s'interroge sur le rôle que joue la science en démocratie, tandis que les invités d'Emmanuel Laurentin dressent le bilan médiatique de sept mois de pandémie. Dans cette course effrénée au vaccin, alors que la mélancolie semble gagner toute la société, pourquoi ne pas se réfugier dans nos premières lectures et retomber en enfance ? Bonnes écoutes ! Alexia Colone

COMPRENDRE

Cynthia Fleury
Cynthia Fleury
© AFP - Lionel Bonaventure

Ça vous ronge ? Les individus et le collectif, même combat. Pour Cynthia Fleury, ils souffrent tous deux du ressentiment, ce poison qui empêche d’avancer. Dans son livre Ci gît l’amer - guérir du ressentiment (Gallimard, 2020), la psychanalyste et philosophe propose des manières de dépasser ce mécontentement qui gangrène la société. (L'Invité(e) des Matins, 41 min)

Autopsie. Arrêtons-nous sur la question de la preuve médico-légale en s'intéressant à la profession de médecin légiste, au fonctionnement de la justice au quotidien et de ses praticiens. (Esprit de justice, 57 minutes)

Des étoiles plein les yeux. L'entreprise Amazon a fait la fortune de Jeff Bezos, qui est désormais l'homme le plus riche du monde. Mais l'e-commerce n'est clairement, aujourd'hui, qu'une pièce du puzzle géant que sont les activités, aspirations et intérêts du multimilliardaire étatsunien. (Culture Monde, 58 minutes)

APPRENDRE

L'Algérie des camps
L'Algérie des camps
© Radio France

Contre l'oubli. Que  faire quand on grandit avec un père silencieux qui ne peut pas parler de son expérience de la colonisation française en Algérie ? Dorothée  Myriam Kellou a décidé d'interroger la mémoire de son père, réalisateur Algérien exilé en France. Elle est partie en voyage avec lui à Mansourah, son village natal ; pour documenter une mémoire intime et  encore douloureuse : les camps de regroupement des Algériens organisés  par l’armée française qui ont rassemblé plus de deux millions de personnes à partir de 1955. (Enquête à la première personne : l'Algérie des camps, 8x14 min)

Inventaire. Châle, banjo, hamac... tous les objets racontent une histoire à travers leur processus de fabrication, leur usage, leur circulation et l'appropriation qui en est faite. (Le Cours de l'Histoire, 49 minutes)

La recherche, fondamentale ? Alors qu'un projet de loi sur la recherche vient d'être voté par l'Assemblée nationale, nous nous demandons quel intérêt il peut y avoir à financer la recherche fondamentale (Entendez-vous l'éco, 58 min)

(RE)DÉCOUVRIR

Le photographe de guerre Patrick Chauvel lors du festival Visa pour l'image 2019
Le photographe de guerre Patrick Chauvel lors du festival Visa pour l'image 2019
© AFP - Raymond Roig

Biberonné à la guerre. Patrick Chauvel entame un stage à France Soir dans les pages "showbiz" du journal. Il y apprend la photographie, mais aussi le dégoût des paillettes. Le photoreporter assoiffé d’aventures, trop impétueux pour le confort des salons mondains part au Vietnam. (A voix nue, 30 min)

Icône. Effaçons l'idée reçue qui ne retiendrait de Barbara que la mélancolie et la robe noire. Loin de la sombre image d'Épinal, Barbara incarne toutes les nuances de la vie, de la déception à l'espoir, de la joie au deuil. Barbara n'est pas la noirceur, elle est le clair-obscur. (La Compagnie des œuvres, 58 min)

La BD dans la cour des grands. Depuis cinquante ans que le 9e art gravit une à une les marches de la légitimité, il était temps qu'il franchisse les portes du prestigieux Collège de France. C'est chose faite en cette année de la bande dessinée, sous le patronage de Guillaume Budé et d'Alfred le pingouin. (Le Rayon BD, 32 minutes)

LA CITATION

La citation de la semaine est signée Emmanuel Hirsch, professeur d’éthique médicale à la faculté de médecine de l’université Paris-Saclay, où il préside aussi le Conseil pour l’éthique de la recherche et l’intégrité scientifique. Il était l'invité d'Olivia Gesbert dans La Grande Table pour tenter de répondre à une question philosophique : quel est le coût éthique de la pandémie ?

Quand vous évoquez les années sida par rapport à ce qu’est le covid 19, vous mettez face à face deux approches : une approche dont on a vu quels ont été les résultats, y compris au niveau international ; une approche dont on voit les équivoques, le côté erratique des décisions. Pour moi, c’est une catastrophe, toute cette intelligence aurait pu être mobilisée. Emmanuel Hirsch 

C'est ici que s'achève la session de rattrapage de la semaine. Nous espérons que le voyage vous aura été agréable. Malgré cette petite interlude, la réalité vous aura sans doute déjà rattrapé... Alors qu'on entame un automne plutôt franc, et que les derniers mois de l'année vont filer, l'heure est presque au bilan : 2020 est-elle la pire année de l'humanité ? On vous laisse méditer, à la semaine prochaine.