Publicité

Ce que voient les bouddhas...

- Ferrante Ferranti

A l’occasion du 15ème anniversaire de la destruction des bouddhas de Bamiyan par les talibans, journal sonore dans la vallée des statues, retour sur les lieux, histoires et légendes racontées par les habitants. En partenariat avec l’ambassade de France en Afghanistan et l’Institut Français.

Une série proposée par Sonia Kronlund

Je voyage en Afghanistan depuis une quinzaine d’années. Je m’y rends une ou deux fois par an. Mon fils trouve que c’est « stylé ». Mais aussi un peu « chelou ». Moi, je ne cherche pas trop à savoir pourquoi je me suis attachée à ce pays, mais ce qui est sûr c’est que quand il y a une occasion j’y vais.

- p.pleutin/24 Images

Lien vers une vidéo sur le reportage de Sonia Kronlund à Bamiyan

Publicité

Cette fois, pour la première fois, je suis accueillie en grande pompe par l’ambassade de France en Afghanistan.

L’occasion à laquelle je dois cette aimable réception, c’est le 15ème anniversaire de la destruction des Bouddhas de la Vallée de Bâmiyân. Pendant toute l’année 2016, l’ambassade de France a invité des écrivains, artistes et intellectuels français ou francophones à se rendre à Bâmiyân pour « y écrire un texte ou concevoir une œuvre inspirés par leur confrontation avec les halos, aujourd’hui sans présence physique des Bouddhas. » C’est ce qui est écrit dans le texte de présentation du programme, écrit et conçu à l’époque par l’ambassadeur, monsieur Marlaud.

Lien vers le site de l'ambassade de France en Afghanistan

- p.pleutin/24 Images

Mardi 7 mars 2017 : ce que voient les bouddhas 1/3 : la destruction

Moi, j’ai promis de faire un journal sonore mais je il faut que je trouve quelque chose qui ressemble au moins un peu à ce que vous avez l’habitude d’étendre dans les Pieds sur terre, qui ne soit pas de l’histoire, ni de l’archéologie et qui raconte la vie des Afghans. Je vais me confronter personnellement aux halos, c’est déjà un programme. Je vais prendre le point de vue des bouddhas. Et raconter ce qu’ils voient.

  • Reportage : Sonia Kronlund - Réalisation : Angélique Tibau

Lien vers la page de l'émission du 7 mars 2017 à écouter ou à ré-écouter

- Ferrante Ferranti
- Ferrante Ferranti

Mercredi 8 mars : ce que voient les bouddhas 2/3 : les amoureux

Et puis j’ai trouvé une histoire qui raconte que Salsal et Shamama, les deux bouddhas, étaient en réalité deux amants en fuite, arrêtés dans leur courses passionnée puis transformés en statue de pierre en signe de punition. Alors j’ai cherché d’autres histoires d’amants en fuite.

  • Reportage : Sonia Kronlund - Réalisation : Angélique Tibau

*Lien vers la page de l'émission du 8 mars 2017 à écouter ou à ré-écouter
*

- Sonia Kronlund
Les Afghans font du ski
Les Afghans font du ski
- Sonia Kronlund

Ces jeunes filles appartiennent à l’équipe nationale afghane de cyclisme féminin qui a été considérée cette année pour le prix Nobel de la paix.

« Malheureusement on n’a pas encore de remonte pente mécanique, mais les suisses y travaillent ils nous ont promis qu'ils nous installerons ça bientôt. Mais tous les ans, on organise « l'afghan ski challenge ». C'est très ouvert à l'international... »

- Ferrante Ferranti

Jeudi 9 mars : ce que voient les bouddhas 3/3 : les enfants

Assez loin des bouddhas mais près des coeurs, à la fin je suis rentrée à Kaboul et j’ai visité l’hôpital français de Kaboul, IMFE, Institut Médical Français pour l’Enfant (IMFE), fleuron de la présence française en Afghanistan avec le lycée Isteqlal. C’est là que travaille Eva Nassery, notre traductrice, l’âme exaltée de lieux. Récemment doté d’une maternité, unique dans un pays où une femme meurt toutes les deux heures de complications liées à la grossesse ou à l’accouchement, c’est un lieu où se croisent pacifiquement toutes les provinces d’Afghanistan, et où se raconte un pays détruit par 40 ans de guerre.

  • Reportage : Sonia Kronlund - Réalisation : Delphine Lemer

Lien vers la page de l'émission du 9 mars 2017 à écouter ou à ré-écouter

A l'hôpital
A l'hôpital
- Sonia Kronlund
- Sonia Kronlund

Lien vers le site de l’Institut médical français pour l’enfant (IMFE) de Kaboul

Attention événement : samedi 11 mars à partir de 14 h au Palais de Tokyo à Paris

Seize ans après la destruction des bouddhas de Bāmiyān, l’Institut français et l’ambassade de France en Afghanistan proposent, en partenariat avec le Palais de Tokyo et France Culture, une journée de réflexion sur l’empreinte laissée dans les esprits par cet événement et sur sa place dans notre perception de l’histoire contemporaine.

Présentations, projections (films et photographies) et dialogues se succèderont dans les nouveaux espaces du Palais de Tokyo toute la journée.

  • Infos pratiques : Palais de Tokyo 13 Avenue du Président Wilson 75116 Paris
  • Samedi 11 mars de 14 h à 22 h
  • Accès libre sur présentation du ticket d’entrée aux expositions, dans la limite des places disponibles.

Programme détaillé de la journée « MÉMOIRES DE BÂMIYÂN » au Palais de Tokyo

Lien vers le site du Palais de Tokyo

Lien vers le site de l'Institut Français