Publicité

Cerisy - Présences de Rémy de Gourmont (du 30 septembre au 4 octobre 2015)

Par
phgeinoz.jpg
phgeinoz.jpg
- CCIC Cerisy

Figure majeure de critique et d'écrivain, Remy de Gourmont (1858-1915) surgit au détour de la plupart des études consacrées aux auteurs du tournant du siècle, se définissant lui-même comme un "dissociateur d'idées".

La place du commun. Penser la fonction de la poésie après Gourmont

Cette communication a été donnée dans le cadre du colloque intitulé Présences de Rémy de Gourmont qui s'est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 30 septembre au 4 octobre 2015, sous la direction de Thierry GILLYBŒUF, Vincent GOGIBU et Julien SCHUH.

Philippe Geinoz, chargé de cours à l’Université de Fribourg, est venu à la littérature sur le tard, après s’être frotté à l’architecture. En juin 2015, il s'est vu décerner le Prix Faguet de l’Académie française pour son étude sur les relations entre poésie et peinture à l’époque du cubisme. Il s'intéresse également aux questions esthétiques en littérature et en histoire de l’art.

Publicité

La place du commun. Penser la fonction de la poésie après Gourmont

44 min

Les poètes de la génération moderniste ont le plus souvent salué en Remy de Gourmont l’extraordinaire passeur, curieux de tout ce qui peut nourrir la pensée, occultant par là même le rôle joué par les réflexions de l’écrivain dans l’élaboration de poétiques cherchant à se détacher du symbolisme. Il est pourtant possible et intéressant de suivre la présence de Gourmont dans les propositions successives qui, de 1908 à 1918, s’attachent à redéfinir "l’image" poétique. Question large qui, à ce moment-là, préoccupe non seulement les poètes (Romains, Duhamel, Marinetti, Cendrars, Reverdy) mais également les peintres (Gleizes, Metzinger, Severini). Question centrale parce qu’elle met en jeu la fonction de l’œuvre, son rôle dans l’économie des discours, dans le jeu des signes et de l’accès qu’ils permettent, individuellement, au monde, selon un cadre d’interrogation et de pensée dont on constate qu’il est le cadre posé par Gourmont à partir de ses réflexions sur le cliché ou sur le style, ainsi que de son interprétation des limites de la poésie mallarméenne. Avant tout, Gourmont lègue aux jeunes poètes qui le lisent un problème, celui de la place du commun.

Centre Culturel International de Cerisy Retrouvez les colloques de Cerisy sur la forge numérique