Cerisy - Quelles transitions écologiques ? (du 30 juin au 10 juillet 2015)

Publicité

Cerisy - Quelles transitions écologiques ? (du 30 juin au 10 juillet 2015)

Par
corinepelluchonok.jpg
corinepelluchonok.jpg
- CCIC Cerisy

Comme par une malédiction, les mots de l’environnement souffrent d’une obsolescence quasi originelle.

* Écologie et existence. Philosophie du corps politique* _Cette conférence a été donnée dans le cadre du colloque intitulé * Quelles transitions écologiques ?_qui s'est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 30 juin au 10 juillet 2015, sous la direction de Dominique BOURG, Alain KAUFMANN et Dominique MÉDA* .

Agrégée, docteur et HDR en philosophie, Corine Pelluchon est spécialiste de l'œuvre de Léo Strauss et de philosophie morale et politique, Professeure à l'université de Franche-Comté elle consacre une grande partie de ses recherches et de son enseignement aux questions d'éthique appliquée (éthique médicale et biomédicale, éthique animale et éthique environnementale).

Publicité

Écologie et existence. Philosophie du corps politique, par Corine Pelluchon

37 min

Les éthiques environnementales reprochaient aux philosophies de la liberté de concevoir l’environnement comme un simple décor de l’histoire. Pourtant, elles n’ont pas su articuler l’écologie à une philosophie de l’existence ni rénover la démocratie. Cette double tâche constitue le défi de la philosophie de l’environnement aujourd’hui. Celle-ci prend ici la forme la forme d’une phénoménologie du "vivre de" qui s’appuie sur la matérialité de l’existence et la corporéité du sujet, soulignant l’importance de la spatialité et de l’habitation qui est toujours une cohabitation avec les autres hommes et avec les autres espèces. Il est question non de ressources, mais de nourritures, qui désignent tout ce dont nous vivons. Un tel point de départ modifie le sens de l’éthique et de la justice. Non seulement elles ne se bornent pas aux relations entre les hommes actuels, mais, de plus, notre rapport aux nourritures est le lieu originaire de l’éthique. De même, la justice désigne le partage des nourritures et se distingue des théories distributives. Enfin, à partir du moment où l’on reconstruit l’association civile sur un sujet qui "vit de", on comprend que le contrat social ne peut plus être structuré exclusivement par la conciliation des libertés et des intérêts individuels. D’autres objectifs comme la préservation d’un monde habitable entrent dans la définition du bien commun.

Centre Culturel International de Cerisy Retrouvez les colloques de Cerisy sur la forge numérique