César 4/5 : "Même quand je fais les compressions, il y a toujours le sculpteur derrière"

Publicité

César 4/5 : "Même quand je fais les compressions, il y a toujours le sculpteur derrière"

Portrait du sculpteur César pris en mai 1997 dans son atelier parisien.
Portrait du sculpteur César pris en mai 1997 dans son atelier parisien.
© AFP - Otocki

1997. Quatrième entretien de la série "A voix nue" avec César. Le sculpteur se situe par rapport aux Nouveaux Réalistes et décrypte ses techniques de compression et d'agrandissement, ainsi que l'importance des matériaux utilisés. Il raconte aussi la genèse de la création de son Pouce géant.

Dans ce quatrième entretien de la série "A voix nue", le sculpteur César tente de définir ses créations face au mouvement des Nouveaux Réalistes : "Je suis... un appendice, je suis... une excroissance."

Les Nouveaux Réalistes, c'est Yves [Klein]. C'est ça les Nouveaux Réalistes. Il n'y en a qu'un. Moi je suis Nouveau Réaliste parce que je suis dans la même rue qu'Yves.

Publicité

Âgé de 76 ans, César dit qu'"en ce moment" il n'a "pas peur de la mort". "J'ai un œil sur moi comme Jésus" confie-t-il plein d'amusement. Il convoque autour de lui ses amis artistes décédés.

Le sculpteur César dans "A voix nue" le 12/06/1997 sur France Culture. 4/5

23 min

Tous les matériaux sont des matériaux de sculpteur. Il n'y a pas de matériau qui ne soit pas matériau de sculpteur. Tu prends du papier, du chiffon... je ne crois pas qu'il y ait des limites dans les matériaux. Pour le sculpteur, c'est une question de liberté, une question de sensibilité, c'est une question de passion.

  • "A voix nue" avec César 4/5
  • Première diffusion le 12/06/1997
  • Producteur : Daniel Abadie
  • Réalisation : Nicole Salerne
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France
  • Archive INA-Radio France