Publicité

César 5/5 : "Je suis un sculpteur dans la tradition"

Exposition "Véhicules : César-Tinguely" au Musée Tinguely de Bâle en mars 1999.
Exposition "Véhicules : César-Tinguely" au Musée Tinguely de Bâle en mars 1999.
© AFP - Markus Stuecklin/Keystone

1997. Ultime entretien avec César dans l'émission "A voix nue" de 1997 où il évoque les différentes structures de ses sculptures érigées ou couchées en fonction des matériaux employés. Il donne son avis sur le côté éphémère de ses œuvres et dresse un bilan de son existence à 76 ans.

Cinquième et dernier entretien de la série "A voix nue" avec César. Le sculpteur s'explique sur ses œuvres de formes érigées ou couchées selon les matériaux utilisés. Il met en évidence comment il est passé des compressions métalliques aux expansions en plastique.

César refuse le terme de "happening" parce que "c'est un mot anglais", il préfère parler de "formes éphémères" comme le font les cuisiniers, car "les sculpteurs ce sont aussi des cuisiniers" explique t-il sur un ton moqueur.

Publicité

Le Pop Art ce n'est pas français... Il y a l'art pauvre, mais après tout moi j'ai fait de l'art pauvre mais je ne l'ai pas fait exprès. Je vis dans une foule, je vis dans une atmosphère, je vis dans le monde contemporain. Moi je suis comme un gamin... mais c'est curieux, en même temps j'ai un passé puisque j'ai l'âge que j'ai, et j'ai un présent et j'ai même un futur. Je drague... la vie !

Le sculpteur César dans "A voix nue" le 13/06/1997 sur France Culture. 5/5

23 min

"Le premier sculpteur contemporain que j'ai regardé c'était Rodin" confie César qui n'avait pas réfléchi au parallèle entre sa méthode des bronzes et celle des abattis employée par Rodin.

Je crois que tous les sculpteurs ont cette maladie de faire du monumental.

Alors âgé de 76 ans, le sculpteur retrace les grandes étapes de sa vie si étonnante et foisonnante : "J'ai brassé tout ça avec beaucoup d'humilité puisque je suis un homme angoissé."

Je suis, comme disais ma mère, Michel Angelo, Rodin, je suis en même temps Duchamp, je suis aussi Man Ray... J'ai vécu tout ça, j'ai brassé tout ça. Je me suis trouvé de la Belle de Mai, au cours Julien, du cours Julien, rue Bonaparte. [...] Je suis né deux fois : je suis né la première fois à la Belle de Mai et la deuxième fois rue Bonaparte.

  • "A voix nue" avec César 5/5
  • Première diffusion le 13/06/1997
  • Producteur : Daniel Abadie
  • Réalisation : Nicole Salerne
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France
  • Archive INA-Radio France