Publicité

Chantal Morel, l'exception qui ne confirme pas la règle

Par
L'acteur François Jaulin dans la pièce Ce quelque chose qui est là mise en scène par Chantal More
L'acteur François Jaulin dans la pièce Ce quelque chose qui est là mise en scène par Chantal More
- Patrick Najean

Ce quelque chose qui est là. Une représentation adaptée du roman d’Antoine Choplin, La nuit Tombée, par la metteur en scène Chantal Morel, au théâtre Artéphile est un spectacle bricolé avec trois fois rien mais qui sidère par sa puissance de feu.

L'avis de Joëlle Gayot sur La nuit Tombée, pièce mise en scène par Chantal Morel

1 min

Que peut le théâtre ? Il peut tout. Comme, par exemple, réinventer un avenir sur les décombres du passé. Comme encore donner naissance à une terre ferme là où tout a été saccagé, calciné et détruit. Comme enfin dire à ceux qui la maltraitent que l’humanité est plus forte que tout. Il suffit à Chantal Morel, artiste singulière et terriblement attachante, d’une caisse en bois et d’une lampe torche pour qu’un monde meilleur où nous aurions tous notre place réapparaisse sur une scène de théâtre exigüe. Ce monde d’après la catastrophe c’est Tchernobyl, jamais nommé dans le texte d’Antoine Choplin. Ce monde est fait de ruines, d’arbres morts, de corbeaux qui menacent, d’hommes irradiés qui agonisent et de femmes qui les veillent tant bien que mal.

Le théâtre, une capacité à créer du vivant

Deux acteurs exceptionnels, Roland Depauw et François Jaulin, sont en scène. Ils ne bougent pas ou presque. Ils se tiennent sur un mètre carré. Et pourtant, ils nous font voyager. Dans le temps, dans l’espace, dans l’émotion, dans le possible, et dans la vérité. Cette vérité qu’on ne peut fuir lorsque le temps de mourir est venu. La représentation que sculpte, pied à pied, Chantal Morel, est à taille humaine et ça c’est immense. Elle tient toute entière dans le tremblement des mains, les soupirs de la voix, les yeux qui se ferment, les lèvres qui frémissent. De sa première à sa dernière seconde, cette représentation prenante, poignante, nous ramène vers la fraternité. Et tout cela, alors qu’il n’y a rien, juste une caisse de bois et une lampe torche. Et tout cela alors qu’il n’y a que le théâtre, et sa capacité renversante à créer du vivant. Chantal Morel est à Avignon, il faut le dire haut et fort car grâce à elle, on le sait désormais : le théâtre peut tout !

Publicité