Publicité

Charles Juliet : "Avant d’être grand, il faut d’abord savoir être petit"

Par

"Lire Charles Juliet, c'est entrer dans une expérience de mort et de renaissance, mais aussi dans une expérience de fraternité, de justesse et de rigueur. D'invitation à repenser notre rapport au monde et à nous-même." itinéraire d'un poète.

Après l'internement de sa mère dans un hôpital psychiatrique (à la suite d'une tentative de suicide et pour son état mental dépressif), le jeune Charles est placé à l'âge de trois mois dans une famille de paysans suisses qu'il ne quittera plus. La disparition de sa mère et l'attitude de son père envers lui le marqueront à jamais. Son œuvre autobiographique, notamment Lambeaux, nous en apprend beaucoup sur sa personnalité. Charles Juliet se voit comme un débutant, se comparant à un "néophyte" dans un passage du livre où il évoque sa difficulté  d'écrire. Il gagne la reconnaissance du public avec L'Année de l'éveil (Grand prix des lectrices de Elle, 1989), récit romancé de son expérience d'enfant de troupe. Il publie également aux éditions POL un important Journal en plusieurs volumes. Charles Juliet a reçu en 2013 le Prix Goncourt de poésie.

Il faut parfois toute une existence pour parcourir le chemin qui mène de la peur et l'angoisse au consentement à soi-même. À l'adhésion à la vie.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une conférence enregistrée en 2014.

Agnès Spiquel, professeur émérite à l'Université de Valenciennes depuis 2010. Après avoir enseigné au lycée (Créteil) puis à l'université  (Amiens et Valenciennes), Agnès Spiquel se consacre à l'oeuvre d'Albert Camus. Mais, avant cela, ses recherches avaient porté pendant de longues années sur Victor Hugo et sur le romantisme.