Publicité

Chine : les enfants fantômes de la Politique de l’enfant unique

© CC BY-SA 2.0 Tidnguyen
© CC BY-SA 2.0 Tidnguyen

Trente six ans après la mise en place de la Politique de l’enfant unique, il existerait 13 millions d’enfants illégaux en Chine. Appelés les « heihaizi », ces enfants coupables d’être nés en deuxième ne peuvent ni aller à l’école, ouvrir un compte en banque, prendre le train ni postuler plus tard à un emploi.

© CC BY-SA 2.0 Tidnguyen

Pour comprendre la situation actuelle, il faut remonter aux années 1950. Après la fondation de la République Populaire de Chine, la politique nataliste menée par Mao a entraîné une augmentation des deux tiers de la population en 20 ans. En 1979, le réformateur Deng Xioaping tente d’endiguer l’explosion démographique et met en place la Politique de l’enfant unique pour lutter contre la pauvreté. Elle interdit aux couples d’avoir plus d’un enfant par foyer et a modifié en profondeur la société chinoise.

Publicité

Au cours d’une longue enquête pour Arte Reportage, Marjolaine Grappe, Christophe Barreyre et Emmanuel Charieras sont partis à la rencontre des heihaizi , ces enfants nés « en trop », non reconnus par les autorités et condamnés à vivre dans l’ombre.

Chine : les enfants fantômes de la Politique de l’enfant unique

Chine : naître et ne pas être, enquête de Marjolaine Grappe, Christophe Barreyre et Emmanuel Charieras (Arte Reportage)

Pékin flanche sur la politique de l'enfant unique (Libération)

Fin de la politique de l'enfant unique : quel impact ? (Courrier International)

La Chine, un géant démographique aux pieds d’argile (INED)

La Chine, pays le plus masculin du monde (INED)

I Was an Illegal Second Child in China (The Atlantic)