Publicité

Chronique de Catherine de Coppet « La Fabrique de l’autre » : Le "scugnizzo"

Le "scugnizzo" A l'occasion de la Journée Internationale des Droits de l'Enfant, qui fête ses vingt ans d'existence aujourd'hui 20 novembre, cette chronique se concentre sur les * scugnizzi, ces enfants devenus emblèmes de la ville de Naples depuis 1943. Terme italien désignant l'enfant des rues, le scugnizzo trouve son origine à Naples, à la fin du 19e siècle, avant d'entrer bien plus tard dans la langue italienne courante. Associé à la figure de l'enfant orphelin et marginal, le * scugnizzo est devenu l'emblème du soulèvement de la ville contre l'armée allemande en 1943, qu'on a appelé Les Quatres Journées de Naples. Un raccourci symbolique qui pose problème historiquement, et traduit la difficulté, en Italie, d'associer Naples et son insurrection à la mémoire de la Résistance italienne anti-fasciste. Références et sources:- Naples 1943. Espaces urbains et insurrection , Gabriella Gribaudi, dans revue Annales Histoire, Sciences Sociales 2003/5- Gavroche et ses pairs: aspects de la violence politique du groupe enfantin en France au XIXe siècle , Frédéric Chauvaud, revue* Cultures et Conflits* , 1995-- Nuove ipotesi per l'enigma etimologico di "scugnizzo" , Nicola De Blasi, revue Lingua e Stile , 1/2011- Le jour avant le bonheur , Erri de Luca, Gallimard, 2012