Publicité

Cinéma français, pesticides et Moyen Âge : la Session de rattrapage

Par
La Session de rattrapage
La Session de rattrapage
© Radio France - RF

Sélection . Retrouvez chaque samedi la sélection hebdomadaire des programmes de France Culture à réécouter.

Abonnez-vous à la Session de rattrapage pour la recevoir par mail chaque semaine

Bonjour à toutes et à tous, 

Publicité

Le cinéma français, c’était mieux avant ? C’est le constat que fait le journaliste et critique Eric Neuhoff, qui déplore un supposé malaise actuel du 7e art français. Sous ses airs affichés de bonne santé, celui-ci ne produirait plus que de mauvais films, de mauvais acteurs et de mauvaises réalisations… Regrette-t-il la belle époque de la révolution spontanée qu’avait provoquée la Nouvelle vague ? Le temps des Truffaut, Rivette et Godard, qui prenaient le contre-pied des bonnes habitudes, garantes d'un succès respectueux des traditions. En 1976, François Truffaut tourne "L’Homme qui aimait les femmes" : Charles Denner y incarne un homme passionné par la gente féminine, comme l'était Truffaut lui-même. Les plus beaux portraits de femmes au cinéma étaient alors signés par des hommes. Un regard souvent masculin, et parfois sexiste… Qui commence tout juste à évoluer. C’est ce que prouve le dernier film de Céline Sciamma, Portrait de la jeune fille en feu, sorte de mise en abyme dans lequel elle met en scène un tandem féminin entre une peintre et son modèle. Il est question de liberté, de solidarité, mais avant tout des sujets désirées par un regard féminin. Alors, le cinéma français actuel à au moins l’avantage suivant : renouveler les plaisirs en proposant un point de vue différent. Bonnes écoutes ! Camille Bichler

COMPRENDRE

Un agriculteur répandant des produits phytosanitaires son champ. Dans le fond, des maisons jouxtent le terrain, risquant la contamination.
Un agriculteur répandant des produits phytosanitaires son champ. Dans le fond, des maisons jouxtent le terrain, risquant la contamination.
© Maxppp - Nicolas Kovarik

À bas les pesticides ? Ce long été de sécheresse a ravivé les débats autour de l’usage des pesticides dans le monde rural. Une soixantaine de maires ont décidé de limiter l’usage de produits phytosanitaires sur leur territoire. De son côté, le gouvernement vient de lancer une consultation sur les zones d’épandages. En attendant, cette question des pesticides empoisonne les rapports entre agriculteurs, les écologistes, et les élus locaux. (Le Temps du débat, 39 min) 

Snowden, instrument du soft power russe ? Depuis 2013, le lanceur d'alerte est réfugié en Russie. Pourquoi la Russie ? Le pays dirigé par Vladimir Poutine a-t-il intérêt à héberger celui qui est considéré comme un lanceur d’alerte mais aussi comme un traître par son propre pays, les Etats-Unis ? (La Question du jour, 7 min) 

Slow-conso. Face à l’épuisement des ressources naturelles, il y a urgence à distinguer les vrais besoins des besoins artificiels. Il va donc falloir que nous fassions des choix, différencier nos besoins légitimes des besoins égoïstes.  (La Grande table des idées, 33 min) 

APPRENDRE

Scène du roman de Lancelot du Lac, Gautier
Scène du roman de Lancelot du Lac, Gautier
© Getty - Ann Ronan Pictures/Print Collector

Moyen Âge superstar. Peste, licornes, châteaux forts et famine… Nous avons tous une image mentale du Moyen Âge que nous avons construite, peu à peu, à partir de films, de légendes et de séries. Aujourd’hui, de nouveaux récits se construisent pour parler de cette période, qui mettent en lumière les réelles connexions entre le Moyen Âge et notre époque contemporaine. (Le Cours de l'histoire, 4 x 53 min) 

Fourmis : une pour toutes et toutes pour unes. Ce sont des animaux "eusociaux" aux comportements complexes et c’est la seule espèce à pratiquer l’élevage d’une autre espèce animale. Découvrez la sociologie d’une fourmilière avec sa reine, ses princesses, ses ouvrières et ses guerriers. (La Méthode scientifique, 58 min) 

L’indispensable fermentation. Elle est le point commun entre un yaourt, des câpres, du vin blanc, une miche au levain et une choucroute. La fermentation revient en force, dans les cuisines familiales tout comme dans les plus grands restaurants, peut-être parce que le "fait maison" a le vent en poupe. (Les Bonnes choses, 28 min) 

DECOUVRIR 

Oxmo Puccino
Oxmo Puccino
© Getty - Richard Bord

Oxmo Puccino, la force des mots.  Fruit du travail de toute une vie, le dernier album du rappeur français, La Nuit rêvée, est un disque lucide, qui frappe doucement là où ça fait mal. Il se confie sur notre époque, son travail et le devoir de transmission. (Par les temps qui courent, 1h) 

Le nouveau souffle de Woody Allen. Manhattan, Annie Hall, La Rose pourpre du Caire, Hannah et ses sœurs... On ne compte plus les chefs-d’œuvres du cinéaste américain. Malgré les polémiques successives qui entache sa réputation à Hollywood, Woody Allen revient avec Un jour de pluie à New York, une nouvelle variation de la comédie désenchantée, sur fond d'un Manhattan perdu. (Plan large, 58 min)

L'oeuvre plurielle de J. M. G. Le Clézio. Nouveau Roman, surréalisme, existentialisme... L'écriture de Le Clézio se construit autour de références diverses. L'écrivain peut être considéré comme un véritable nomade de la littérature, dans des ouvrages aux tonalités parfois autobiographiques. (La Compagnie des œuvres, 4 x 58 min)

LA CITATION

Cette semaine, la citation est de l'écrivaine Emma Becker, qui a choisi de se prostituer dans une maison close à Berlin. Elle revient sur cette expérience dans son roman La Maison, et explique comment elle a fait de la maison close un poste d'observation pour explorer les rapports hommes/femmes (Signes des temps, 45 min) : 

Je voulais faire l'expérience de cette condition très schématique : une femme réduite à sa fonction la plus archaïque, celle de donner du plaisir aux hommes. N'être rien d'autre que cela. Il y avait une forme de bravade mais pas de courage, j’étais tellement fascinée, intriguée, j’avais envie d’écrire sur ce sujet c’est cela qui m’a aidée à pousser la porte du premier bordel. (...) J’étais fascinée par les prostituées, par cette évidence avec laquelle elles se tiennent là, splendides, sanglées dans leur corset, objectivement faites pour être louées par des hommes, par cette paisible toute-puissance. Emma Becker 

Avant de refermer cette session de rattrapage, découvrez l'histoire du premier lanceur d'alerte... Alors qu'Edward Snowden publie cette semaine ses mémoires, retour sur l'histoire de Daniel Ellsberg, l'homme derrière les Pentagon Papers. Très bon week end et à la semaine prochaine !