Publicité

Cinglés du travail : ivresse ou malaise ?

Cinglés du travail : ivresse ou malaise ?
Cinglés du travail : ivresse ou malaise ?
© Getty - Francesco Carta fotografo

Le surinvestissement dans le travail peut devenir addictif, mais contrairement aux autres dépendances, l’ergomanie ou addiction au travail apparaît comme positive et synonyme d’implication. Comment prévenir des risques d'un investissement non-contrôlé ?

L’accro au travail est-il simplement celui qui ne compte pas ses heures, reste connecté à son portable et son ordinateur, qui ramène du travail à la maison et en vacances ? Quelle différence fait-on entre "les gros travailleurs" et les bourreaux de travail ? Soucis de reconnaissance, organisation du travail et dépendance au travail sont-ils liés ? L’hyperactivité professionnelle aboutit-elle nécessairement à un syndrome d’épuisement ? Existe-t-il une addiction au travail ? 

Pour afficher ce contenu SoundCloud, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Un débat enregistré en 2014.

Publicité

Jean-Claude Delgènes, fondateur et Directeur général du groupe Technologia

Alexandre Jost, fondateur de la Fabrique Spinoza

Danièle Linhart, sociologue, directrice de recherches émérite au CNRS 

Marie-France Hirigoyen, psychiatre et psychanalyste, auteure de Le Harcèlement moral au Travail.