Publicité

Circouleur : redonner de la valeur à des déchets de peinture

Par
Circouleur décline ses peintures acryliques recyclées en 14 nuances.
Circouleur décline ses peintures acryliques recyclées en 14 nuances.
© Radio France - Annabelle Grelier

En recyclant des restes de peinture destinés à l’incinérateur, Circouleur produit des peintures à faibles taux de composés organiques volatils. La jeune pousse bordelaise a créé la première filière de recyclage de peinture acrylique en France et inaugurera bientôt sa propre usine de transformation.

Chaque année, 35 000 tonnes de peintures acryliques arrivent dans les déchèteries et, selon les chiffres de l’Ademe, 28 millions de litres de peinture par an finissent par être incinérés causant l'émission de 150 000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère.

Que l’on soit bricoleur du dimanche ou professionnel, ces chiffres interpellent. Ils ont en tous cas convaincu, Maïlys Grau, jeune chimiste diplômée de l’Université de Bordeaux de monter son  entreprise pour donner du sens à son métier.

Publicité

Sur les principes de l’économie circulaire, la fondatrice de Circouleur a décidé de faire de ces déchets, un gisement de matière première qu’une fois reformulé dans son laboratoire serait transformé en une peinture plus saine à moindre impact pour l’environnement et créatrice d’emplois.

Le recyclage a en effet de nombreux avantages en matière de peintures acryliques nous explique Maïlys Grau

"En évitant l’incinération, on réduit déjà considérablement les émissions de CO2. De plus les solvants contenus dans la peinture depuis sa fabrication s’étant évaporés lors de sa première utilisation, on améliore la qualité de l’air intérieur en limitant les émanations de composés organiques volatils."

Soit moins de 30 µg par mètre cube quand la peinture conventionnelle en contient jusqu’à 1 000 nous précise la chimiste.

Maïlys Grau, fondatrice de Circouleur est chimiste de formation
Maïlys Grau, fondatrice de Circouleur est chimiste de formation
© Radio France - Annabelle Grelier

Concernant sa formulation, elle est en revanche moins précise invoquant le secret industriel. Toutefois son expertise se concentre sur le choix des additifs qui garantiront dans une logique éco-responsable toutes les propriétés d’une peinture : couvrance et homogénéité.

Composée à 70% de peinture recyclée, le produit final aura divisé par 12 son empreinte carbone selon l' entreprise.

"C'est quand j'ai réalisé que les peintures n'étaient pas recyclées alors que cela pouvait marcher que je me suis mise sur ce créneau", Maïlys Grau

3 min

Plateformes de recyclage

À ses débuts, Circouleur collectait les peintures inutilisées dans une trentaine de déchèteries partenaires près de Bordeaux. Pour passer à la vitesse supérieure, l’entreprise a, en début d’année, conclu un accord avec Sarp Industries, filiale de Véolia spécialisée dans les déchets dangereux. Le projet étant d’ouvrir des plateformes de recyclage sur différents sites du leader européen du recyclage. De quoi augmenter sensiblement sa production !

Circouleur ambitionne de quadrupler sa production d’ici fin 2022 pour atteindre 200 tonnes de peinture et rentabiliser la filière.

Cette jeune pousse installée dans l’incubateur Bordeaux Technowest à Blanquefort envisage aujourd’hui l’acquisition de sa propre usine de fabrication d’une superficie de 1000 mètres carrés.

Une phase d’industrialisation qu’elle compte en partie opérer grâce au financement participatif et une levée de fonds lancée sur la plateforme Lita.com.

Circouleur, qui vient de réunir 1,2 million d'euros, va pouvoir également étoffer son équipe de salariés pour accélérer la commercialisation.

En phase de recrutement, l'équipe de Circouleur compte aujourd'hui 15 salariés
En phase de recrutement, l'équipe de Circouleur compte aujourd'hui 15 salariés
© Radio France - Annabelle Grelier

Contrairement au modèle québécois dont s’est inspiré Maïlys Grau, la peinture recyclée n’est pas considérée comme bas de gamme en France assure Margot Pourailly, jeune alternante en techniques de vente et marketing.

"Les consommateurs cherchent aujourd’hui des produits plus respectueux de l’environnement mais ils veulent également un impact chiffré. En se basant sur une étude de l’Ademe, on a évalué qu’un pot de 2,5 litres de notre peinture reviendrait à économiser les émissions de gaz à effet de serre d’un trajet de 114 kilomètres en voiture thermique."

Au-delà de l’argument de vente, la peinture recyclée intéresse également les professionnels du bâtiment pressés de réduire leur empreinte carbone.

Référencée dans la liste des matériaux éco-conçus, les peintures développées par Circouleur sont utilisées sur les chantiers pour des bâtiments destinés aux personnes sensibles comme les hôpitaux, les Ehpads et les crèches.

Déjà en vente depuis 2018, la marque girondine qui n’était disponible dans les enseignes de bricolage de la région sera désormais distribuée dans toute la France au même prix qu’une peinture classique.

Le souhait de Maïlys Grau serait d’étendre non seulement le recyclage à toute l’Europe mais aussi à toutes les peintures y compris celles déjà recyclées.