Publicité

Classement PISA : toujours plus d'inégalités scolaires en France

Par

C'est du jamais vu entre "bons" et "mauvais" élèves de 15 ans, estime l'OCDE. Son Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) souligne les écarts qu'engendre notre système éducatif. Et la France perd 3 places à ce classement triennal, désormais 25e sur 65 pays. Le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, a voulu anticiper cette nouvelle mauvaise note.

Salle de classe
Salle de classe
© Radio France - Céline Asselot

Y aura-t-il un "PISA-Schock" en France, comme ces dernières années en Allemagne ? Vincent Peillon se pose forcément la question, lui qui dès le 10 octobre, sur Canal Plus, prévenait que la France décrochait totalement dans ce rapport de référence publié depuis 2000. Rapport établi sur la base des performances en mathématiques, compréhension de l’écrit et sciences de 510.000 élèves de 65 pays. Et dans cette version 2012 publiée ce mardi, les pays asiatiques dominent, les élèves de Shanghaï ayant par exemple obtenu un score équivalant à une avance de près de trois années d’études par rapport à la plupart des autres pays de l’OCDE. Quant à la France, voici ses résultats (détaillés aussi ci-dessous), présentés et explicités par Hakim Kasmi :

Publicité

PISA 2012, les résultats pour la France. Par Hakim Kasmi

1 min

Mais certains critiquent la méthologie de cette étude qui repose sur les évaluations de 8.000 jeunes en France. Précisions d'Ariane Griessel :

La méthodologie de PISA contestée. Par Ariane Griessel

1 min

Ecoutez la réaction de George Pau-Langevin, ministre déléguée chargée de la réussite éducative , invitée du journal de 12h30 d'Antoine Mercier :

George Pau-Langevin, ministre déléguée chargée de la Réussite éducative, à propos de PISA 2012

6 min

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a de son côté estimé que « Ce n'est pas au moment où des efforts sont engagés qu'il faut flancher. C'est une question de mobilisation nationale. Ce rapport Pisa doit servir d'électrochoc à ceux qui pensent que tout va bien et qu'il n'y a rien à changer ».Alors que l'ancien ministre UMP de la Recherche et de l'Enseignement supérieur Laurent Wauquiez a notamment déclaré sur BFM-TV « Plutôt que de s'occuper de la semaine de 4 jours et demi, le ministre Vincent Peillon ferait mieux de s'occuper de l'illettrisme et du calcul ». Selon lui, « la priorité du renfort des moyens de l'Education nationale doit être mise sur le coeur de métier, lecture, écriture, calcul. »Découvrez bien d'autres réactions dans cet article du Parisien, avec l'AFP. **> A noter que l'émission de Louise Tourret, "Rue des écoles", était consacrée ce mercredi aux résultats de cette enquête :

Enquête PISA : l'état de l'école au regard des comparaisons internationales

31 min

**
PISA 2012 – France : « Des inégalités, encore des inégalités, toujours des inégalités ». L'éducation déchiffrée

Post de ce mardi du blog d'Eric Charbonnier, expert éducation à l'OCDE.

Enquête PISA : « Loin de réduire les différences de niveau, notre collège les accroît ». Le Monde

Entretien avec le sociologue Pierre Merle, interrogé par Mattea Battaglia.

PISA : savoir regarder au delà de l’effet palmarès. Eduveille

Par Olivier Rey, le 26 novembre.

PISA : ce que l'on en sait et ce que l'on en fait. Institut français de l'éducation

Par Olivier Rey, en octobre 2011.

Niveau scolaire : "une bombe à retardement". Pixel

Reportage multimédia interactif d'Abdelhak El Idrissi de début juillet dernier.

Enquête sur les Classes préparatoires. La Suite dans les idées

Emission de Sylvain Bourmeau de samedi dernier.

Avons-nous besoin d'être notés ? Du Grain à moudre

Émission d'Hervé Gardette de ce mardi, avec notamment Nathalie Mons, professeur de sociologie à l’université de Cergy-Pontoise et spécialiste de l’analyse des politiques éducatives françaises et étrangères.