Publicité

Claude Lanzmann : "Ce qui me gêne aujourd'hui, c'est qu'on ne nuance plus"

 Claude Lanzmann à Paris le 11 Février 2016.
Claude Lanzmann à Paris le 11 Février 2016.
© AFP - Joël Saget

2006. Sixième émission de la série "A voix nue" avec Claude Lanzmann dans laquelle il évoque sa contribution aux "Temps modernes" à l'époque de Sartre puis aborde la question de la mémoire et de la comparaison des tragédies humaines en prenant l'exemple de l'esclavage et du génocide des Juifs.

Pour commencer ce sixième entretien de la série "A voix nue", Claude Lanzmann relate sa rencontre personnelle avec Jean-Paul Sartre en 1952 et décrit les réunions de préparation à la revue Les Temps modernes qui se déroulaient "dans le petit appartement de Sartre au 42 rue Bonaparte". "C'était un temps formidable", se souvient-il.

C'était une formidable explosion d'intelligence, de liberté, de drôlerie, de manque radical de ce qu'on appelle l'esprit de sérieux.

Publicité

Après avoir parlé de la presse et de son rapport à la mémoire, Claude Lanzmann revient sur sa conviction qu'il existe une "universalité des victimes" , "ce qui ne veut pas dire qu'il faille comparer les événements historiques" précise t-il dans la foulée.

La traite et l'esclavage, en dépit de l'abomination et toute l'horreur que ça a pu être, il faut distinguer les événements historiques. Ça n'était pas l'extermination, c'est autre chose, ça n'était pas une extermination précisément parce que les négriers avaient besoin de la force de travail des esclaves et de la reproduction de cette force de travail. Qu'ils aient régné par la terreur, c'est une chose mais ça n'est pas la même chose que les chambres à gaz et la mort immédiate.

Claude Lanzmann dans "A voix nue" le 02/01/2006 sur France Culture. 6/10

24 min

Pour reprendre une expression que je trouve atroce et même abjecte de "concurrence des victimes", [il s'agit] au contraire de solidarité des victimes. C'est ma conviction à moi, profonde, ancienne qu'il y a une universalité des victimes et une universalité des bourreaux. Les victimes se ressemblent toutes et les bourreaux se ressemblent tous.

  • "A voix nue 6/10"
  • Première diffusion le 02/01/2006
  • Producteur : Laure Adler
  • Réalisation : Doria Zénine
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France