Publicité

Colonisation du Nouveau Monde : civilisés contre barbares ?

Par
Colonisation du Mexique
Colonisation du Mexique
- Wikimedia Commons

En 1517, les conquistadors espagnols s'en prennent au Mexique, qu’ils colonisent et christianisent. Ils y introduisent notre façon d’écrire l’histoire. Comment les processus d’écrasement et de domination se sont-ils entremêlés aux traditions et aux imaginaires des Indiens ?

En 1517, il y a cinq cents ans, la réforme de Luther fracture l'Europe. La même année, les conquistadores espagnols s'en prennent au Mexique, qu’ils colonisent et christianisent. Ils y introduisent aussi notre façon d’écrire l’histoire. Les vainqueurs ignorent tout des sociétés indigènes. Or pour imposer leur loi, ils doivent impérativement connaître les coutumes et donc le passé des vaincus. Mais que sont l’histoire et le temps dans l’esprit des Indiens  ? Le temps n’est pas encore une valeur universelle. Comment les Espagnols formatés dans une Europe chrétienne où l’histoire est chronologique et orientée auraient-ils pu concevoir et accepter la cosmologie méso-américaine  ?

Quand l'Europe s'est mise à écrire l'histoire du monde

En quelques décennies, la machine à remonter le temps des envahisseurs s’emploie à capturer les mémoires des sociétés amérindiennes pour leur fabriquer un passé qui puisse être rattaché au patrimoine antique de la chrétienté. Du côté des Indiens, le souvenir de leur monde au sein duquel les êtres, les choses et les dieux étaient liés se dilue avec le passage des générations même si, dans les codex ou dans les mystérieux cantares, subsistent quelques pans secrets de leur mémoire. Une exploration inédite des débuts de l’expansion coloniale, et comment, religieux et Indiens se mettent à écrire l’histoire du monde.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Un entretien enregistré en février 2018.

Serge Gruzinski, historien, enseignant à l'EHESS, à l'université de Princeton, et à celle de Belém, spécialiste de l'Amérique latine des XVIe-XVIIIe siècles, autuer de La Machine à remonter le temps ; Quand l'Europe s'est mise à écrire l'histoire du monde, (Fayard histoire, octobre 2017)

Emmanuel Laurentin, membre du conseil de rédaction de la revue "Esprit", producteur de La Fabrique de l'Histoire sur France Culture.

En savoir plus : Nous et les autres : une certaine idée de la civilisation