Publicité

Comment des jeunes passionnés d'économie pensent agir face aux dérèglements du monde pour s’en sortir

Par
4 jeunes de 18 à 28 ans distingués par le cercle des économistes avec France Culture pour leurs contributions dans le cadre des rencontres économiques d'Aix
4 jeunes de 18 à 28 ans distingués par le cercle des économistes avec France Culture pour leurs contributions dans le cadre des rencontres économiques d'Aix
© Getty

"Agir face aux dérèglements du monde, on va s’en sortir", c'est le thème des rencontres économiques d’Aix-en-Provence. Avec une "Parole aux 18-28" pour donner à la nouvelle génération l’occasion de faire entendre sa voix et de participer aux débats. Voici quatre contributions distinguées à ce sujet.

Comment des jeunes passionnés d'économie voient l'avenir ? 120 jeunes, étudiants ou actifs, ont été sélectionnés (sur 400 participants) dans le cadre d'un prix "La Parole aux 18-28", initié par le Cercle des économistes et organisé avec France Culture. Une façon d'entendre la nouvelle génération et de la faire participer aux débats des rencontres économiques d’Aix-en-Provence, qui s'ouvrent aujourd'hui, sur trois jours. Des rencontres rebaptisées Aix Seine puisqu'elles se tiennent exceptionnellement, en raison de la Covid-19, à la Maison de la radio. 

Après examen par un jury présidé par Etienne Klein, physicien, directeur de recherches au CEA et docteur en philosophie des sciences, 4 lauréats ont été distingués pour leurs contributions liées au thème de ces rencontres : "Agir, face aux dérèglements du monde, on va s'en sortir". Voici leurs copies, originales et profondes, en intégralité. 

Publicité

"Pour des lendemains qui chantent"

Macroéconomiste à la Banque de France, William Honvo, 25 ans, signe "Pour des lendemains qui chantent, une Edition spéciale et fictive de la Gazette Provençale". 

"Recourir à un journal comme support me permettait de confronter plusieurs points de vue, d'aborder la question sous différents angles, d'avoir une vision plus globale alors que ce thème recouvre selon moi plusieurs dimensions et j'avais du mal à n'en sélectionner qu'une" explique ce jeune économiste qui a choisi, aux travers des pages de cette gazette provençale, de nous parler de fiscalité, d'écologie, crise sanitaire, coordination des politiques économiques...

"Il me semblait également intéressant de rédiger un journal, à l'heure où on parle de "fake news", de fausses nouvelles ; l'une des solutions aux dérèglements du monde me semblant être de revenir à une information vérifiée, sourcée. Me mettre dans la peau d'un journaliste m'a d'ailleurs obligé à réfléchir concrètement à ce sujet, à ne pas être hors-sol." 

Et de livrer une piste de réflexion : "Je suis convaincue que la résolution de la problématique environnementale ne peut passer que par un signal prix. Sans cela, il sera difficile de changer les comportements."

William Honvo
William Honvo

"Les grandes mutations du monde"

Sophia Guermi, 24 ans, est étudiante en géopolitique et prospective à l'IRIS' SUP et en management à la Grenoble École Management, en alternance chez Veolia.

"La prospective est pour moi très importante, car elle permet d'orienter les politiques publiques et de développer des moyens d'action très concrets, en anticipant les conséquences futures de nos actions. J'ai donc décidé de rédiger le chapitre d'un ouvrage scolaire de l'année 2061-2062, ce qui me permettait d'avoir le recul nécessaire. Profondément utopiste ce travail entend dessiner un scénario possible et ses vecteurs de changement" explique cette jeune femme qui se verrait bien travailler pour une organisation internationale. 

"Je n'aimais d'ailleurs pas trop le thème de ces rencontres économiques : dérèglements, cela voudrait dire que les règles d'aujourd'hui sont absolument vertueuses ? Je voulais aussi souligner ce point" ajoute t-elle. "Au final, ce travail m'a permis d'acquérir plus de connaissances en économie, sur des concepts comme l'économie bleue, l'économie symbiotique ...

Sophia Guermi
Sophia Guermi

"Voyage à trois escales"

Raphaël Grandeau, 26 ans, est ingénieur de Recherche, et ancien élève de l'école des mines de Paris.

"En proposant ce voyage initiatique en trois volets, agriculture, énergie, mobilité, j'ai eu à coeur d'exposer les actions que j'ai menées à ma petite échelle, pour inspirer peut-être d'autres personnes. Je ne voulais pas être trop académique, ni donneur de leçons. J'ai souhaité ici donner des exemples de réalisations et prendre du recul, car les impacts de ces même actions sont complexes et protéiformes." 

Raphaël Grandeau
Raphaël Grandeau

"Le témoignage d'Atlantis : entre dystopie et prophétie"

Sakina Menaa, 25 ans, juriste en droit social et étudiante à l’IEJ de l'université Paris 1 Panthéon Sorbonne. 

"Quand une amie m’a incitée à participer avec elle à ces rencontres économiques, je ne me suis pas sentie tout de suite légitime à faire valoir mes idées. Ayant suivi une filière juridique à l’université, je ne suis ni formée en économie, ni issue d’une grande école, comme l’est la majorité des candidats retenue pour cet événement. 

C’est finalement le thème de cette année qui m’a convaincue. Il ne pouvait pas être plus actuel en cette période de crise sanitaire où la jeune génération (et notamment les 18-28 ans) est plus que jamais consciente de l’urgence d’agir face aux risques engendrés par une société excessivement inégalitaire, irrémédiablement dépendante des énergies fossiles et en proie aux dérèglements climatiques. 

J'ai choisi de me mettre dans la peau d'une intelligence artificielle, missionnée en 2025 pour agir face aux dérèglements du monde et qui s'est retrouvée contrainte de quitter la Terre après avoir failli à sa mission.

Une dystopie pour dépeindre le pire si l’on reste passif, pour aboutir à une utopie réaliste qui me semble correspondre à un destin plausible, si l’on développe une société d’entraide et que l’on s’inspire des multiples solutions déjà présentes sur Terre."

Sakina Menaa
Sakina Menaa

Chacun de ces 4 lauréats reçoit un prix de 1 000 euros et les contributions de l’ensemble des jeunes sont réunies dans un ouvrage publié à l’occasion des Rencontres Économiques aux Editions Nathan.

Retrouvez ici le recueil 2020 et ceux des éditions précédentes.