James Ellroy lors de la promotion de son dernier livre "La Tempête qui vient"
James Ellroy lors de la promotion de son dernier livre "La Tempête qui vient"

Comment écrire un roman noir façon James Ellroy - #CulturePrime

Publicité

Comment écrire un roman noir "façon James Ellroy"

Par

Des personnages à la moralité douteuse, des enquêtes policières travaillées, le tout sur fond d'Amérique d'après-guerre. Voici quelques secrets pour écrire un roman noir "façon James Ellroy".

Il est le maître du roman noir américain, on lui doit Le Dahlia noir, L.A. Confidential. Voici les 5 leçons pour écrire un roman noir “façon James Ellroy”.

1/ Aimer les personnages à la moralité douteuse

Gangsters, flics corrompus, politiciens véreux, les romans de James Ellroy sont peuplés de personnalités charismatiques et ambiguës. Des personnages ayant réellement existé comme Orson Welles ou Howard Hugues, d’autres qu’il invente. La plupart d'entre eux sont profondément antipathiques, racistes, violents, homophobes. Pourtant, Ellroy éprouve de l’empathie pour eux et passe d’un point de vue à l’autre au fil de l’histoire.  

Publicité

James Ellroy : “Mes personnages sont pleins de tendresses et de sentiments, ce sont des gens biens menacés par des forces démoniaques qu’ils cherchent à fuir.”

2/ Construire des intrigues à tiroir

Les romans de James Ellroy tournent autour d’enquêtes policières. Le point de départ est souvent un meurtre sauvage, mais la résolution de l’enquête compte moins que l’immersion dans cet univers glauque. Dans chaque livre, Ellroy développe une galerie impressionnante de personnages, son dernier roman en compte d'ailleurs 92. Il explique souvent que ce sont les rencontres accidentelles ou voulues entre les protagonistes qui font avancer le récit.  

Avant de se plonger dans l'écriture, il fait appel à des chercheurs pour documenter les milieux dont il parle, et passe des mois à rédiger des plans ultra-détaillés de ses intrigues. L'écrivain pense en effet ses livres en série, en grande fresque. On compare d’ailleurs son œuvre à l’équivalent américain de la Comédie humaine de Balzac.

3/ Choisir une ville emblématique

Chez Ellroy, la ville est un personnage à part entière, en écrivain moraliste, il la voit comme un monstre tentaculaire qui happe les hommes. Beaucoup de ses romans se déroulent à Los Angeles, sa ville d’origine. Ainsi, au fil des intrigues, il dresse un portrait complet des quartiers et de leurs communautés.

4/ Regarder dans le rétro

Ellroy situe toutes ses intrigues dans l’âge d’or américain, entre les années 1940 et 1970. En grand passionné d’histoire contemporaine, ses romans abordent les événements marquants du XXe siècle comme Pearl Harbor, ou La baie des cochons. 

James Ellroy : “Le présent n'a jamais eu d'influence sur moi, alors je l'ignore. Et c'est facile pour moi de l'ignorer maintenant. Je n'ai pas d'ordinateur, je n'ai jamais utilisé un ordinateur pour quoi que ce soit.“ Lire Ellroy, c’est relire la face sombre du XXe siècle aux Etats Unis, quitte à nourrir parfois une ambiguïté vis-à-vis des théories du complot, notamment sur l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy. James Ellroy : “[Le roman noir], c’est la verbalisation de l’histoire de la violence en Amérique.”

5/ Lorgner du côté du cinéma

Le cinéma tient une place essentielle dans l’oeuvre d’Ellroy. Il dépeint l’envers du décor d’Hollywood, ses frasques sexuelles et criminelles. Son style épuré évoque parfois un storyboard de scénario. Ce n’est pas un hasard si plusieurs de ses récits ont été adaptés au cinéma et que lui-même a été scénariste pour plusieurs films.

28 min