Publicité

Comment endormir un bébé qui pleure ? Des scientifiques ont une réponse très précise

Par
"Environ 20 à 30 % des nourrissons pleurent excessivement et présentent des troubles du sommeil sans raison apparente", d'après la chercheuse Kumi Kuroda.
"Environ 20 à 30 % des nourrissons pleurent excessivement et présentent des troubles du sommeil sans raison apparente", d'après la chercheuse Kumi Kuroda.
© Getty - Oscar Wong

On croyait le bébé endormi, mais une fois posé sur son lit, il se remet à pleurer... Quel parent n'a pas déjà vécu cette situation ? Un groupe de scientifiques propose une stratégie simple en deux étapes pour l'apaiser.

Pour endormir un bébé qui pleure, il y a deux étapes à respecter selon ces chercheurs italiens et japonais. Pour le découvrir, ils ont utilisé des caméras et des moniteurs de fréquence cardiaque chez 21 bébés âgés de 0 à 7 mois.

À réécouter : Des mères épuisées
28 min

Quatre stratégies ont été testées : porter l’enfant en marchant, le porter en étant assis, le pousser dans une poussette en mouvement ou un berceau à bascule, ou le poser dans un lit. Une seule stratégie a eu un effet apaisant : porter le bébé en marchant. Après 5 min, 5 des 11 nourrissons (45%) étaient endormis et aucun ne pleurait à la fin. Mais deuxième étape, et pas des moindres, quand faut-il le poser dans son lit, afin qu’il ne s’éveille pas à nouveau ? Les scientifiques ont aussi la réponse : rester assis pendant 5 à 8 minutes. En résumé, 5 min de portage en marchant et ensuite 5 à 8 minutes assis avant de le reposer dans son lit endormi.

Publicité
1h 25

L'autrice principale de l’étude indique que 20 à 30 % des nourrissons présentent des troubles du sommeil sans raison apparente. Des pleurs excessifs qui provoquent un stress parental et peuvent même déclencher des actes impulsifs de maltraitance dans un petit nombre de cas. Selon une étude française, le nombre de bébés secoués a d'ailleurs augmenté en Ile-de-France pendant l’épidémie de COVID-19. Il ne s'agit donc pas d'une recette magique, mais seulement d'un petit coup de pouce éclairé par la science pour apaiser son enfant.