Publicité

Comment le visage est apparu dans l’art préhistorique

Par
Peinture aborigène
Peinture aborigène
© Getty - Andrea Pistolesi

Les représentations du corps humain dans l’art préhistorique sont surtout des représentations féminines, qui se caractérisent par une absence de représentation du visage. Cette énigme n’empêche pas d'analyser les manières successives dont nous nous sommes représenté la figure préhistorique.

Les restes de crânes humains sont l’un des éléments essentiels de l’archéologie préhistorique. On reconstitue des sociétés à partir de fragments d’os et en particulier de mâchoires. Mais on ignore tout ou presque du visage préhistorique, car les "tissus mous" (cartilages et muscles) ont disparu depuis longtemps. Face à un reste de crâne ancien, la recherche révèle à la fois sa curiosité sans limite mais aussi ses doutes, ses projections imaginaires, ses analogies hésitantes, sa tentation du comparatisme... "L’homme préhistorique ne nous a laissé que des messages tronqués" (André Leroi-Gourhan). Quel rapport entre le crâne de Toumaï (7 millions d’années avant Jésus-Christ) et les premières traces archéologiques de l’art figuratif, très tardif à l’échelle de cette longue histoire (40 000 ans avant Jésus-Christ) ? Les représentations du corps humain dans l’art préhistorique sont surtout des représentations féminines (les "Vénus"), qui se caractérisent, bizarrement, par une absence de représentation de la tête et du visage. Cette énigme n’empêche pas d'analyser les manières successives dont nous nous sommes représenté la figure préhistorique depuis l’invention de la préhistoire (deuxième moitié du XIXe siècle) : le discours archéologique est une construction intellectuelle conditionnée par les circonstances historiques de sa production : idées, théories, concepts dominants, configuration générale du savoir ou "paradigme" d’une époque donnée.

Pour afficher ce contenu SoundCloud, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une conférence enregistrée en juin 2020.

Publicité

Pierre Allard, préhistorien, CNRS. 

À réécouter : La préhistoire nous offre-t-elle les clefs de nous-mêmes ?

À réécouter : Préhistoire : où sont les femmes ?