Publicité

Comment un Américain nous a ouvert les yeux sur l'Occupation

Par
Philippe Pétain rencontre Hitler, en octobre 1940
Philippe Pétain rencontre Hitler, en octobre 1940
© AFP - Ann Ronan Picture Library

VIDEO. En 1973, Robert Paxton, un historien américain sort un livre révolutionnaire qui dévoile le rôle actif de Vichy pendant l'Occupation. Jusque-là le consensus historique retenait surtout la passivité et l'impuissance du gouvernement français.

L'historiographie sur l'Occupation allemande en France est incarnée par l'affrontement de deux Robert. L'un est un académicien français, Robert Aron, l'autre est un historien américain, Robert Paxton. 

Le premier écrit en 1954 Histoire de Vichy, un ouvrage qui devient vite une référence sur les années sombres. Dans cet ouvrage documenté, Robert Aron n'aborde quasiment pas la responsabilité du gouvernement de Vichy. Il y défend la thèse de l'épée, incarnée par de Gaulle, et du bouclier, incarné par Pétain.

Publicité

Selon cette théorie, qui incarne la doxa des historiens à l'époque, Pétain et son gouvernement auraient tout fait pour protéger les Français, malgré les circonstances et auraient même mené un  double-jeu contre les autorités allemandes.

En 1973, Robert Paxton, qui a eu accès aux archives allemandes, vient complètement réviser cette thèse. Dans la France de Vichy, il affirme que Vichy aurait au contraire collaboré activement, en allant au-delà des demandes des Allemands. Le gouvernement de Vichy incarne selon lui la revanche des réactionnaires français et des antisémites des années 1930 sur la troisième République. 

Mais c'est surtout sur le sort des juifs que le livre de Robert Paxton diverge de celui de Robert Aron. Le gouvernement de Laval aurait tout fait pour nuire aux juifs, sans y avoir été forcé par les Allemands, au moins dans les deux premières années de la guerre. 

En savoir plus : Robert Paxton : "La nouvelle génération a confirmé et ajouté une contribution nouvelle sans complètement ruiner ce que j'avais fait avant"