Publicité

« Critique », Jean Piel et les arts

Par
Yves Hersant au CCIC, 2019
Yves Hersant au CCIC, 2019
- CCIC

Échappant tout à la fois à l’urgence inhérente au journalisme culturel et à l’inévitable spécialisation des revues savantes, Critique est un instrument d’information et un espace de réflexion plus indispensables que jamais (Philipe Roger, directeur de la revue)

Cette communication a été prononcée  dans le cadre du colloque intitulé LA REVUE CRITIQUE : PASSIONS, PASSAGES  qui s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 14 au 21  juin 2019, sous la direction de François BORDES, Sylvie PATRON et  Philippe ROGER.

C'est l'une des grandes revues de la seconde moitié du XXe et du début du XXIe siècles. Ce fut aussi pendant longtemps la plus discrète. En juin 1946 paraît le premier numéro de Critique,  revue générale des publications françaises et étrangères. Après des  débuts difficiles, marqués par deux changements d'éditeurs et une  interruption d'un an, elle trouve son équilibre aux Éditions de Minuit.  Dirigée par Georges Bataille, assisté pendant quelques années du  philosophe Éric Weil, puis par Jean Piel, le beau-frère de Bataille, et à  partir de 1996 par Philippe Roger, Critique se propose de  recenser les ouvrages les plus importants parus en France et à  l'étranger, dans tous les domaines de la connaissance. Ce faisant, elle  permet, dans des proportions encore modestes au vu des évolutions  ultérieures, la diffusion de la pensée allemande et anglo-saxonne de  l'après-guerre, et accompagne les premiers développements des sciences  humaines en France. Elle contribue ensuite à l'émergence du "nouveau  roman" et de la "nouvelle critique". Elle encourage le projet  intellectuel d'auteurs comme Roland Barthes, Michel Deguy, Michel  Foucault, Jacques Derrida, Michel Serres, et connaît son heure de gloire  avec l'avènement du structuralisme. Année après année, elle réunit les  éléments d'une "encyclopédie de l'esprit moderne" (Georges Bataille).  Selon les mots de Philippe Roger, son directeur actuel, "Échappant tout à  la fois à l'urgence inhérente au journalisme culturel et à l'inévitable  spécialisation des revues savantes, Critique est un instrument d'information et un espace de réflexion plus indispensables que jamais".

Publicité

Directeur d'études à l'EHESS, Yves Hersant a consacré son  enseignement et ses recherches à l'Humanisme et à la Renaissance. Il est  également directeur de collection aux Belles Lettres, membre du comité  de rédaction de Critique et traducteur; il a été un commissaire de  l'exposition "La Renaissance et le rêve" (Paris, Musée du Luxembourg).

« Critique », Jean Piel et les arts, par Yves Hersant

53 min

Grand amateur d'art, en particulier d'art contemporain, Jean Piel a engagé Critique  (et s'est personnellement engagé) non seulement dans la défense  d'artistes qui lui tenaient à cœur, mais aussi dans une étude attentive  et originale des rapports entre art et commerce. Ce travail mérite  réexamen.