Culture, réforme du collège, migrants : les principales déclarations de Manuel Valls

Publicité

Culture, réforme du collège, migrants : les principales déclarations de Manuel Valls

Par

Ce lundi 18 mai, le Premier ministre Manuel Valls était l'invité des Matins de France Culture. Culture, réforme du collège, après-Charlie, migrants : ses principales déclarations.
Retrouvez en vidéo l'intégralité de la matinale avec Manuel Valls Ainsi que les dessins réalisés en direct par Louison

Le Premier ministre Manuel Valls invité des Matins de France Culture 3
Le Premier ministre Manuel Valls invité des Matins de France Culture 3
© Radio France - Christophe Abramowitz

Culture
**Budget ** "Cela fait un an que je suis Premier ministre, n ous a vons décidé de redonner et de préserver des moyens pour la création et pour le spectacle vivant" , a commenté Manuel Valls, revenant sur les baisses de budget du début de quinquennat. Déjà ce week-end à Cannes, le Premier ministre avait déploré les budgets moindres accordés à la Culture.

Publicité

Intermittents Pour Manuel Valls, "on peut réformer, faire avancer des dossiers qui paraissaient irréformable s”.

Radio France Interrogé sur la gestion des entreprises publiques, et en particulier la grève à Radio France, le Premier ministre a reconnu que “peut-être que la tutelle a été insuffisamment attentive aux enjeux financiers ”,avant d’ajouter “mais désormais il faut avance r”.

Réforme du collège
Manuel Valls est longuement revenu sur la réforme du collège, contestée par le droite, et par une partie des enseignants qui appellent à la grève demain. Le Premier ministre continue de défendre en personne une réforme, dit-il, “pour la France, profondément de gauche ” et les changements portés par Najat Vallaud-Belkacem. “C’est mon rôle de défendre cette réforme de l’école de la République. (...) Il y a un échec du collège, qui ne garantit plus l’acquisition de tous les fondamentaux. Aujourd’hui il y a plus d’enfants d’ouvriers en échec scolaire qu’il y a trente ans, donc il fallait cette réforme .” Ce matin, Manuel Valls a également publié une tribune en ce sens dans Libération.

**Elever le niveau ** “On doit continuer à enseigner le latin avec tout ce qu’il peut apporter, mais pour tous (...) Il s’agit d’élever le niveau par le haut ”. Le Premier ministre a également vanté le “travail en petit groupe, l’enseignement personnalisé ”, ainsi que “l’autonomie et la confiance données ” aux collèges : chacun d’eux “décidera de 20% de l’emploi du temps des élèves, c’est une révolution ”.

"Rectifier ce qui doit l'être "*“La réforme des programmes va être revue puisque des consultations avec les professeurs sont prévues. Nous allons renforcer la chronologie de l’histoire (...)." * Interrogé sur l'enseignement de la philosophie des Lumières, Manuel Valls a affirmé que "ce qui inspire ce pays doit être enseigné avec la chronologie nécessaire. (...) Je fais une confiance absolue à la Ministre de l'éducation pour rectifier ce qui doit l’être. Je pense que Pierre Nora et Michel Winock ont dit des choses extrêmement justes sur ces questions.

Une priorité affichéeL’ecole c’est la priorité puisque la jeunesse c’est la priorité”. * Le Premier ministre en a profité pour défendre le bilan de l’exécutif en la matière d’éducation."Nous avons rétabli la formation des enseignants, saccagée par la majorité précédente, 60 000 postes ont été créés ; c’était une promesse du Président de la République. Le budget de l’école est redevenu le premier budget. L’école est de nouveau une priorité.* ”

Manuel Valls soutient donc la réforme du collège, mais semble vouloir y apporter quelques ajustements. Analyse de Frédéric Métézeau, et commentaires du député PS Christian Paul, invité du journal de 12h30 :

Écouter

4 min

**[Réécouter] La Ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem était l'invitée des Matins le 13 mai dernier **

Des “ajustements ministériels” en juin
Il faudra attendre le mois de juin pour que soit nommé un remplaçant à la Secrétaire d'Etat à l'enseignement supérieur et à la recherche. Manuel Valls a confirmé que des “changement s” au sein de l’exécutif auraient lieu à ce moment-là. "*Mais pour l'heure il y a une remplaçante, c'est Najat Vallaud-Belkacem . Carole Delga, candidate aux élections régionales dans la nouvelle région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon, sera absente du futur gouvernement.

Migrants
Manuel Valls est revenu sur son opposition à des quotas de migrants, proposés par l’Europe. “Ce dont il est question ce sont des demandeurs d’asile. Il y avait une grande confusion et j’ai tenu à apporter des clarifications. L’asile est un droit attribué par critères internationaux (...), c’est pourquoi le nombre de ses bénéficiaires ne peut pas faire l’objet de quotas .“ Le Premier ministre a également appelé à une “politique tournée vers l’Afrique, c’est là que l’on doit traiter et résoudre les problématiques liées à cette immigration ”.

Pourtant en 2011 Manuel Valls, alors candidat à la primaire socialiste, s’était prononcé en faveur de quotas d’immigration. Est-ce contradictoire?

Les explications de Christine Moncla dans le journal de 12h30, et les commentaires du député PS Christian Paul, invité du journal :

Écouter

3 min

De gauche à droite: Marc Voinchet, Caroline Fourest, Manuel Valls et Brice Couturier.
De gauche à droite: Marc Voinchet, Caroline Fourest, Manuel Valls et Brice Couturier.
© Radio France - Christophe Abramowitz

**Après Charlie **
“Il y a dans notre société malheureusement des tabous qui sont tombés. J’ai été frappé en 2014 par la montée de l'antisémitisme, terrifié que l’on puisse encore crier "mort aux Juifs" dans les rues en France (....). Je défends non pas seulement l’esprit du 11 janvier mais aussi l’exigence du niveau du débat politique. C’est la raison pour laquelle il faut continuer de réformer. L’école et la culture sont des réponses . “ Evoquant les "crispations identitaires ", Manuel Valls a cité son livre de chevet, "la biographie d’Erasme par Stefan Sweig ". L'antisémitisme "est un mal profond" , a insisté Manuel Valls.

Débat intellectuel

"Une forme d’économisme a remplacé le débat. J'ai toujours pensé que la crise doit trouver une réponse politique et une réponse de gauche". Le Premier ministre a même revendiqué une place dans le débat intellectuel. "*J'accepte le débat. C'’est pour ca que je descends dans l'arène, que j’ai répondu à Emmanuel Todd." * Manuel Valls estime que les thèses de l'auteur de Qui est Charlie ? "fracturent la société. La France n'est pas une addition de communautés. Nous devons nous retrouver autours des valeurs, dont la laïcité ". "Il faut lire et relire, c'est ça être Français. Les intellectuels doivent accepter que les politiques aussi puissent discuter."

**Congrès du PS **
Avant le vote des militants PS jeudi, Manuel Valls appelle à la "cohérence" , la "stabilité ", et à "une large majorité " autour de Jean-Christophe Cambadélis."Le congrès doit permettre de trancher ce débat sur le soutien à la politique économique et à la politique tout court que nous menons avec le président de la République ", a reconnu le Premier ministre.

L'exécutif et une bonne partie des cadres du PS soutiennent le motion A ; les contestataires emmenés par Christian Paul peuvent-ils l'emporter? Analyse de Frédéric Says et commentaire de Christian Paul, invité du journal de 12h30 :

Écouter

4 min

Loi renseignement
Manuel Valls a balayé d’une phrase les inquiétudes qui persistent autour du texte discuté début juin au Sénat. Rappelant son intervention à l’Assemblée nationale le 13 janvier dernier, il a estimé qu'il n’y aura* “jamais de mesures d'exception, jamais de Patriot Act. Cette loi permet l'encadrement des services. Il y a toutes les garanties pour les libertés publique* s”

Emploi Le Premier ministre a évoqué des "propositions pour les embauches et les PME au mois de juin".