Publicité

Daniel Buren : "Le pire dans le système de l'art, c'est très souvent l'artiste"

Daniel Buren le 5 mars 2005.
Daniel Buren le 5 mars 2005.
© Getty - Alexandre MARCHI/Gamma-Rapho

1988. Quatrième volet de la série "A voix nue" avec Daniel Buren qui revient que quelques créations qui ont marqué son oeuvre depuis les années 1970, de sa bannière censurée au Musée Guggenheim de New-York au Pavillon français de la Biennale de Venise en 1986.

Dans ce quatrième temps d' "A voix nue", le plasticien in situ Daniel Buren confie qu'il n'a jamais refusé un lieu qu'on lui proposait, "c'est une compétition, un défi" pour lui.

Daniel Buren rappelle le scandale qu'avait provoquée sa bannière au musée Guggenheim de New-York en 1971, allant jusqu'à la censure de son oeuvre imposée par d'autres artistes de l'exposition. Il en garde un certain goût amer sur le milieu de l'art : "Je me suis trouvé en face d'une censure créée par mes confrères, par d'autres artistes."

Publicité

Dans ce système, les artistes, les musées, la critique, le marché... sont liés. On est tous dans ce système. [...] On est dedans en tant qu'artiste. C'est une machine.

"A voix nue" avec Daniel Buren 4/5. Une diffusion du 24/03/1988.

29 min

Face à l'aspect éphémère de ses créations, Daniel Buren photographie ses œuvres pour en garder une trace. Puis, il revient sur son expérience du Pavillon français pour la Biennale de Venise en 1986 qui lui valut le Lion d'or.

  • "A voix nue"
  • Première diffusion le 24/03/1988
  • Producteur : Alain Jouffroy
  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France
  • Archive INA - Radio France