Oleg Sentsov, cinéaste ukrainien, est en grève de la faim depuis le 14 mai 2018.
Oleg Sentsov, cinéaste ukrainien, est en grève de la faim depuis le 14 mai 2018.

Oleg Sentsov : cinéaste et prisonnier politique

Publicité

De cinéaste à prisonnier politique : qui est Oleg Sentsov ?

Par

Vidéo | Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, libéré le 7 septembre lors d'un échange de prisonniers entre la Russie et l'Ukraine, incarnait depuis son arrestation en 2014 la lutte contre l'arbitraire russe.

C'est un symbole de la lutte contre l'arbitraire russe qui a été libéré ce samedi 7 septembre lors d'un échange de prisonniers historique entre la Russie et l'Ukraine. Le réalisateur ukrainien de 42 ans Oleg Sentsov est tout d'abord connu pour son film sorti en 2011, Gaamer. Inspiré par sa propre vie, le film raconte l'histoire d'un adolescent qui participe à des compétitions de jeux vidéo et décrit des conditions de vie difficiles dans son village ukrainien. "Gaamer" a été primé à l'International Film Festival de Rotterdam.

En 2014, Oleg Sentsov interrompt la préparation de son film Rhino pour rejoindre le mouvement pro-européen AutoMaïdan, en faveur de la destitution du président ukrainien Viktor Ianoukovitch. Deux mois après l'annexion de la Crimée par la Russie, Oleg Sentsov est incarcéré. 

Publicité

Le cinéaste est condamné à 20 ans de prison pour "terrorisme" et "trafic d'armes". Des accusations fausses, comme le souligne le philosophe Michel Eltchaninoff, qui a fait partie de l'importe mobilisation d'intellectuels français pour la libération du cinéaste:

On l'a accusé d'avoir voulu préparer des attentats qui n'ont jamais eu lieu, contre des statues de Lénine. On a inventé des preuves, un des témoins à charge s'est rétracté ensuite en disant qu'il avait été torturé pour charger Sentsov. Donc, il y a eu un procès truqué pour des actions qui sont non violentes et qui se font dans une démarche très personnelle. Sentsov, c'est un cinéaste assez connu dans l'espace post-soviétique pour son film "Gaamer" il y a quelques années. C'est aussi quelqu'un qui est pour l'Ukraine européenne donc qui a protesté contre l'annexion de son pays. Il y a aussi toute l'attitude du dissident qui est une position de refus en bloc d'une pseudo-légalité qui s'est installée. C'est-à-dire qu'aujourd'hui, les fonctionnaires du Kremlin expliquent qu'ils ne peuvent pas libérer Sentsov parce qu'il est Russe, il est né en Crimée, il est devenu russe. Sentsov, lui, très tranquillement a dit qu'il ne se considérait pas comme Russe, il est né en Ukraine, la Crimée est ukrainienne. Il y a cette espèce de courage de la vérité comme disait Michel Foucault, qui s'exprime dans ce refus en bloc d'entourloupes juridiques.              
Michel Eltchaninoff sur France Culture le 13/07/2018.

Lors de son incarcération, il a fait une grève de la faim pendant près de 150 jours, jusqu'à ce qu'il soit alimenté de force. "Il y aussi l'atttitude du dissent d'un refus en bloc d'une pseudo-légalité qui s'est installée", poursuit Michel Eltchianinov.

Oleg Sentsov a reçu le prix Sakharov en 2018 pour sa contribution exceptionnelle à la lutte pour les droits humains. Et il a finalement retrouvé sa famille et ses proches le 7 septembre 2019, lors d'un échange de prisonniers longuement négocié entre la Russie et l'Ukraine.