Publicité

De l'aurochs au salon de l'agriculture : la vache, quel mythe !

Par
Veau et vache dans un champ ensoleillé
Veau et vache dans un champ ensoleillé
© AFP - HENGLEIN AND STEETS / CULTURA CREATIVE

Aubrac, Salers, Pie Rouge, Pie Noire, Prim'Holstein : qu’elle soit laitière ou allaitante, la vache est chaque année l'une des stars du Salon de l'agriculture à Paris. Exploration en archives de son histoire et sa représentation dans la mythologie, d'ici et d'ailleurs.

A l'heure où s'ouvre le Salon International de l'Agriculture associant à chaque édition une vache égérie - cette année la bretonne Pie Noire - nous vous proposons, grâce aux archives de France Culture, une variation historique et mythologique autour de ce bovidé si familier du paysage agricole français.

Au commencement était l'aurochs

Auroch et cerf, grotte de Lascaux
Auroch et cerf, grotte de Lascaux
© AFP - MONTIGNAC, FRANCE

Dans un documentaire diffusé en 1997 dans l'émission La Matinée des autres, Francesca Piolot, en compagnie du journaliste Alain Raveneau, revenait sur l’histoire des vaches remontant jusqu'à son ancêtre, l'aurochs :

Publicité

Histoire de la vache (juin 1997)

3 min

Durée : 3'06 • Extrait de Pie noire, pie rouge : la vache • Un documentaire de Francesca Piolot • Archive INA - Radio France

“Les premiers ossements ont été trouvés en Turquie, en Asie mineure - l’Asie mineure actuelle. Ensuite avec les déplacements des populations, lentement les bovins se sont dispersés et ont évolué donnant une multiplicité de races au gré des climats, au gré des reliefs, jusqu’à arriver en France.”

Parmi ses cousins dans la famille des bovidés, l'on peut notamment trouver le yak, le zébu , le buffle, le bison. Une domestication très lente de l'aurochs à partir de -8 000 av JC fait apparaître les premières vaches. Avec l'impact de l'homme sur les espèces, les bovins domestiques se développent et se diversifient, jusqu'à la disparition de l'auroch en 1627. Des chercheurs néerlandais travaillent à la reconstitution de cet aurochs ancestral, par le biais de la génétique.

En Inde, la vache sacrée

Nourrir les vaches sacrées. 30 novembre 1966 près de Calcutta.
Nourrir les vaches sacrées. 30 novembre 1966 près de Calcutta.
© AFP - AFP

Nous en sommes en 1956, le journaliste Jean Rabaut a ramené des images sonores d’Inde. Au micro de Jean Guette, il raconte la vie indienne, plus particulièrement dans la ville de Benarès. Il revient ensuite sur le statut de la vache qui se promène en toute liberté et a un caractère sacré.

"Un gaulois chez les Hindous" (1956)

10 min

Durée : 10'23 • Emission : Le Monde comme il va • Diffusion le 27.06.1956 • Archive INA - Radio France

“Elle est tellement sacrée que Gandhi lui-même a prôné la vache au-dessus des mères de familles. (...) Elles sont connues de tout le monde, elles connaissent tout le monde, elles ne se perdent jamais, elles ne s’égarent jamais, elles ne peuvent donc pas mourir de faim.” Jean Rabault

Le journaliste raconte par ailleurs l’histoire d’un homme condamné à sept ans de prison pour avoir tué une vache. Et celui-ci, poursuivant sur l’évolution de la société indienne, évoque la question des abattoirs qui existent mais que la population refuse de voir en 1956 :

“A Bombay, et à Calcutta également, il y a des abattoirs où l’on tue les vaches, et l’on peut acheter des steaks de vache. (...) Mais enfin, c’est un peu un travail hors-la-loi si je puis dire, bien qu’on le permette, mais le peuple n’en est pas informé et, en tout cas, veut l’ignorer.”

Le taureau est tout aussi sacré en Inde, il est "dans la mythologie le véhicule de Shiva."

De l'Egypte à la Grèce, variations mythologiques

Déesse Hathor, Bas-Relief, Temple funéraire de Hatchepsout
Déesse Hathor, Bas-Relief, Temple funéraire de Hatchepsout
© AFP - GIANNI DAGLI ORTI / THE ART ARCHIVE / THE PICTURE DESK

Si la vache est sacrée en Inde, diverses mythologies lui ont aussi accordé une place de choix. En 1997, dans le même documentaire, Francesca Piolot revisitait la mythologie, égyptienne et grecque notamment, à la lumière de la vache et du taureau :

Mythologie de la vache (juin 1997)

3 min

Vaches et taureaux sont présents dans la mythologie grecque. Parmi les nombreuses représentations anthropomorphiques de Zeus, c'est en taureau blanc qu'il enleva la déesse Europe dont il était épris. Une scène mythologique qui a largement inspiré les peintres, d'Ingres à Titien en passant par Véronèse, avant de trouver sa place sur les pièces de deux euros frappées en Grèce.

La mythologie grecque raconte également comment Zeus, épris de la prêtresse Io, transforma cette dernière en génisse dans le passage de la Bosphore pour la protéger de la jalousie d'Héra, d'ailleurs surnommée la déesse aux yeux de vache. Un épisode mythologique qui n'est pas sans faire écho à l'étymologie du passage du Bosphore signifiant littéralement "passage du boeuf". Io arriva ensuite en Egypte, où Zeus lui rendit sa forme humaine et elle donna naissance à leur fils Epaphos.

La mythologie égyptienne quant à elle, qui recourt volontiers à l'anthropomorphisme, la déesse Hathor, dans sa forme animale, est représentée sous la forme d'une vache. Lorsque la représentation est humaine, elle est dotée de deux cornes de vache sur la tête. Apparentée à la fertilité et à la naissance, c'est une déesse nourricière et protectrice.

Dans la mythologie autant que dans l'imaginaire collectif, la vache est souvent apparentée à cette figure d'une mère nourricière, comme le souligne le journaliste Alain Raveneau :

“D’une civilisation à l’autre, la représentation change. Mais à la base, la vache est porteuse des mêmes valeurs : valeur de fécondité, valeur de maternité, valeur de nourrissage en fait.”

Pour aller plus loin :

Bloody Milk (un scénario de Claude Le Pape et Hubert Charuel, Théâtre et Cie, 1h39)

Paysans : les quatre saisons (une série documentaire de Julie et Jean-Philippe Navarre, LSD, La série Documentaire)

Variations autour de la poule (une sélection d'archives autour de l'agriculture et des gallinacés)