Publicité

De la Lune au trou noir supermassif M87 : 10 photos qui ont marqué l'astronomie

Par
Première image de l’ombre d’un trou noir : le tour noir supermassif du centre de la galaxie M87, observé par le réseau EHT.
Première image de l’ombre d’un trou noir : le tour noir supermassif du centre de la galaxie M87, observé par le réseau EHT.
- The EHT collaboration

Le réseau international de radiotélescopes EHT vient de révéler la première image d'un trou noir supermassif. L'occasion de revoir quelques photographies qui ont révolutionné l'astronomie, du premier lever de Terre à ce fameux trou noir M87, en passant par les Piliers de la création.

Impossible de dresser une liste exhaustive, tant les images, superbes, de notre univers foisonnent. Depuis la conquête de la Lune, les photographies de notre système solaire s'accumulent, des robots posés sur Mars aux sondes envoyées sur des astéroïdes. 

Petite sélection, forcément incomplète, de ces photographies qui ont marqué l'Histoire de l'astronomie, du Lever de Terre au trou noir de M87.

Publicité

Le Lever de Terre

La photographie du lever de Terre.
La photographie du lever de Terre.
- William Anders / NASA

Le 24 décembre 1968, l'astronaute de la NASA William Anders photographie la Terre, aperçue depuis la Lune, lors de la mission Apollo 8. C'est la première fois qu'un être humain peut distinguer la Terre se lever à l'orée de son satellite. L'auteur du cliché dira à ce sujet : 

Nous avons parcouru tout ce chemin pour observer la Lune, et ce que nous avons découvert de plus important c'est la Terre.

Dans la guerre de communication constante que se livrent l'URSS et les Etats-Unis, cette photo, où l'on distingue une bille bleue perdue au milieu de l'obscurité de l'espace, amplifiée par le paysage grisâtre de la lune, marque l'opinion et est considérée comme une des photographies les plus importantes de l'humanité. En 2003, le magazine Life la sélectionne parmi ses "100 photographies qui ont changé le monde".

Buzz Aldrin et Neil Amstrong marchent sur la Lune

Buzz Aldrin, sur la Lune, photographié par Neil Amstrong.
Buzz Aldrin, sur la Lune, photographié par Neil Amstrong.
- NASA

C'est une des photos les plus emblématiques de l'expédition menée par Neil Amstrong et Buzz Aldrin sur la Lune. Sur cette photo, prise le 21 juillet 1969, Buzz Aldrin se tient debout, les empreintes de ses chaussures nettement incrustées dans la poussière lunaire. Dans le reflet de son casque on distingue Neil Amstrong en train de prendre le cliché, à côté du module lunaire Eagle

La grande tache rouge de Jupiter

La grande tâche rouge, vue par Voyager en 1979.
La grande tâche rouge, vue par Voyager en 1979.
- NASA

En 1977, la sonde Voyager I est lancée. Sa destination ? Les confins de l'Univers. Elle vogue encore, 40 ans plus tard, à travers l'espace interstellaire. Au cours de son périple, la sonde passe au large de nombreuses planètes du système solaire, dont Jupiter. A 9,2 millions de kilomètres, la sonde prend la première photo détaillée de la grande tache rouge de Jupiter, cette gigantesque tempête de 15 000 km sur 12 000 km, où les vents peuvent atteindre 700 km/h.

L’œil de Jupiter a beau être observable depuis la Terre à l'aide d'un télescope, il faut attendre 1979 pour que Voyager envoie à la Terre un premier cliché de ce gigantesque anticyclone.
Depuis les missions Cassini et, plus récemment, Juno, ont fourni des photos plus détaillées encore :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

La Terre : un point bleu pâle

La plus lointaine photo prise de la Terre, devenue un simple point bleu pâle.
La plus lointaine photo prise de la Terre, devenue un simple point bleu pâle.
- NASA

Le 14 février 1990, après plus de 10 ans de voyage, la sonde Voyager I pointe sa caméra derrière elle pour photographier les six planètes qu'elle a d'ores et déjà visités. La NASA compilera les 60 clichés pris de la sorte pour en faire une mosaïque intitulée Portrait de famille

A six milliards de kilomètres de distance de la Terre, la sonde prend un cliché sur lequel notre planète est à peine un pixel bleu. L'astronome de renom Carl Sagan, à l'origine de cette mission, en tirera un livre intitulé "Un Point bleu pâle", où il décrit cette célèbre photo : 

Regardez encore ce petit point. C'est ici. C'est notre foyer. C'est nous. Sur lui se trouvent tous ceux que vous aimez, tous ceux que vous connaissez, tous ceux dont vous avez entendu parler, tous les êtres humains qui aient jamais vécu. Toute la somme de nos joies et de nos souffrances, des milliers de religions aux convictions assurées, d'idéologies et de doctrines économiques, tous les chasseurs et cueilleurs, tous les héros et tous les lâches, tous les créateurs et destructeurs de civilisations, tous les rois et tous les paysans, tous les jeunes couples d'amoureux, tous les pères et mères, tous les enfants pleins d'espoir, les inventeurs et les explorateurs, tous les professeurs de morale, tous les politiciens corrompus, toutes les “superstars”, tous les “guides suprêmes”, tous les saints et pécheurs de l'histoire de notre espèce ont vécu ici, sur ce grain de poussière suspendu dans un rayon de soleil. 

Les Piliers de la Création 

Les Piliers de la création, dans la nébuleuse de l'Aigle.
Les Piliers de la création, dans la nébuleuse de l'Aigle.
- NASA

Le télescope spatial Hubble, lancé en 1990, a permis de répondre à de nombreuses questions que se posaient les astronomes sur la composition de l'univers. 

Un de ses clichés les plus célèbres, composé à partir de 32 images différentes, date de 1995. Le télescope photographie trois gigantesques colonnes de poussières interstellaires, cachées dans la nébuleuse de l'Aigle. Ces trois piliers, dont le plus grand (à gauche) mesure près de quatre années-lumière de hauteur (3 fois le diamètre du système solaire), sont surnommés Piliers de la création.

Hubble "Extreme Deep Field" 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le 25 septembre 2012, Hubble publie une photographie du "champ extrêmement profond", c'est-à-dire d'une des zones les plus éloignées de l'univers visible. Composée à l'aide de 2000 images, on y distingue de nombreuses galaxies, certaines d'entre elles datant de 500 millions d'années à peine après le Big Bang.

Cette image est elle-même extraite du champ ultra profond de Hubble, qui a observé 1/32 000e du ciel dans la constellation du Fourneau.  Grâce à une seule image, les scientifiques ont pu observer plus de 5000 galaxies, mais surtout la façon dont ces dernières ont évolué au fil du temps.

L'enfance de l'Univers

Une image de l’Univers 380 000 ans après le Big Bang, prise par le satellite Planck en 2013.
Une image de l’Univers 380 000 ans après le Big Bang, prise par le satellite Planck en 2013.
- ESA

Le satellite Planck, lancé en mai 2009 par l’Agence spatiale européenne, et son télescope spatial, livrent en mars 2013 une cartographie de la jeunesse de l'univers. Ses équipements de pointe ont permis au télescope de cartographier le ciel entier pour reconstituer l’image la plus ancienne du cosmos. Celle dite de la "première lumière", qui a baigné l’Univers alors âgé de 380 000 ans. L’Univers le plus jeune qu’il soit possible d’observer. 

Pour cela, les instruments du satellite ont capté un rayonnement enregistré quel que soit l’endroit vers lequel pointent les détecteurs, et dont la température est équivalente à quelques –270°C. D’où son nom de fond diffus cosmique ou rayonnement fossile.

Pluton enfin photographiée

Pluton, photographiée par la sonde New Horizons.
Pluton, photographiée par la sonde New Horizons.
- NASA/JOHNS HOPKINS UNIVERSITY/SOUTHWEST RESEARCH INSTITURE

Notre système solaire est encore loin d'avoir révélé tous ses secrets. Des robots parcourant Mars aux sondes espionnant Jupiter ou Saturne et leurs satellites, difficile d'arrêter un choix sur les photos les plus impressionnantes.

Une des dernières découvertes ayant marqué l'opinion publique reste la première photographie de Pluton, réalisée en juillet 2015 par la sonde New Horizons, après neuf ans de voyage. Cette petite planète transneptunienne, qui marque les confins du système solaire, n'était jusqu'alors qu'un amas de pixels. La photographie permet aux scientifiques de découvrir un monde qui n'est pas aussi mort qu'ils se l'imaginaient.

Le Trou noir supermassif M87

Première image de l’ombre d’un trou noir : le tour noir supermassif du centre de la galaxie M87, observé par le réseau EHT.
Première image de l’ombre d’un trou noir : le tour noir supermassif du centre de la galaxie M87, observé par le réseau EHT.
- The EHT collaboration

Longtemps les trous noirs n'ont eu qu'une existence théorique, à travers les équations d'Einstein. Grâce aux observations du réseau international de radiotélescopes EHT de ce qui entoure le trou noir, inobservable par principe puisqu'absorbant la lumière, les astronomes ont réussi à obtenir suffisamment de données pour recréer son apparence. Et le résultat ressemble exactement à ce qu'avaient laisser imaginer les simulations théoriques...