Les représentations de la vache à travers les âges
Les représentations de la vache à travers les âges

De la Préhistoire à la Vache qui rit : les représentations de la vache

Publicité

De la Préhistoire à la Vache qui rit : les représentations de la vache

Par

Elle est la star du Salon de l'agriculture chaque année et l'emblème de nos campagnes. Elle est partout : dans la mythologie, l'imagerie religieuse, l'art et même dans les rayons frais de nos supermarchés. Tour d'horizon des représentations de la vache à travers l'Histoire.

Cette année, elle s'appelle Imminence. Vaché égérie du Salon de l'agriculture 2019 qui se tient à Paris jusqu'au 3 mars, elle va, comme une star, être photographiée sous toutes les coutures. Petite histoire des représentations de la vache, de la Préhistoire à "La Vache qui rit".

Une des premières peintures : l'ancêtre de la vache

L'une des premières peintures de l’homme est l’ancêtre de la vache : l’auroch. Dans la grotte de Lascaux, sur plus de 500 animaux, les bovins sont les plus impressionnants, mesurant jusqu’à 5 mètres de long pour les peintures de taureaux. Les archéologues affirment que Lascaux n’est pas un lieu d’habitation mais un lieu de représentation artistique, comme un sanctuaire. Les peintures que l'on y trouve sont des représentations symboliques... mais dont les codes nous sont inconnus.

Publicité

La vache divinisée

Nul doute que l’histoire du Minotaure et des mythes qui l’accompagnent sont les survivances de ces cultes taurins pré et protohistoriques.            
Michel Pastoureau, Les Animaux célèbres, 2001

Monstre mi-homme, mi-taureau, le minotaure est le plus célèbre des “animaux” de la mythologie grecque. Il est un symbole de force et de virilité souvent représenté avec des muscles saillants. Il est aussi une allégorie de la fertilité. Une représentation au croisement des plus anciennes civilisations comme les Sumériens en Égypte ancienne, en Inde, etc. Autant de mythes païens contre lesquels se sont battues les religions du Livre comme le christianisme.

Statue d'Apis, égypte ancienne
Statue d'Apis, égypte ancienne
© Getty

La représentation chrétienne

Les figures du bœuf et de l’âne dans l’étable n’existent pas au début de la chrétienté. En rupture avec le dogme de l’Église, qui place l’homme au-dessus des animaux, c’est François d’Assise qui invente et promeut la crèche au tournant du XIIIe siècle. Pour lui, toutes les créatures font partie de la communauté de Dieu.  Les interprétations divergent sur la représentation du bœuf de la Nativité : il est parfois l’animal patient, travailleur, obéissant, symbole du Bien ou, comme l’âne, il représente des attributs du Christ stoïque face aux mauvais traitements des hommes.

Renaissance et art animalier

Il faut attendre le XVIIe siècle, pour voir des représentations animalières en dehors des scènes bibliques, comme dans l’oeuvre de Claude Lorrain, mais les bovins sont rares et toujours au second plan car seuls les paysans les plus riches possèdent des vaches.

Labourage nivernais
Labourage nivernais
- Rosa Bonheur

À partir de 1820, l’art naturaliste est en pleine expansion. Rosa Bonheur remporte en 1848 la médaille d’or du Salon pour son tableau Bœufs et Taureaux, race du Cantal. La vache au travail est glorifiée comme dans les œuvres de Constant Troyon. Au XIXe siècle, on distingue les vaches à lait des vaches à viande. Une spécialisation que l’on retrouve dans les arts avec la célébration de la vache laitière. 

La vache sublimée

Au début du XIXe siècle,  l’homme applique des critères de beauté à la vache à l’occasion de concours qui se multiplient partout en France. Les critères sont avant tout d’ordre géométrique. Une belle vache doit former un parfait rectangle. C’est le début des modifications génétiques par croisement dans les élevages.

L’égérie agricole du XXe siècle

L’invention des transports frigorifiques provoque un boom de la consommation de lait qui s'amplifie avec l’essor de la publicité. Benjamin Rabier, créateur de La Vache qui rit, contribue à rendre la vache encore plus familière en prêtant des traits humains au bovin. Aujourd’hui encore la vache est le symbole de la campagne... loin de la réalité industrialisée.