Publicité

De #SaccageParis au wokisme, des exemples de crises numériques

Par
Palmarès des crises numériques établi par le cabinet Saper Vedere
Palmarès des crises numériques établi par le cabinet Saper Vedere

Le cabinet d’études et de conseil Saper Vedere a listé les grandes crises numériques qui ont marqué 2021. Et en tire des conclusions qui nous renseignent sur ce que 2022 pourrait être sur les réseaux sociaux.

Depuis 2014, le cabinet d’études Saper Vedere, dirigé par le belge Nicolas Vanderbiest, scrute les grandes crises qui agitent les réseaux sociaux. Qu’est-ce qu’une crise numérique ? Pour être ainsi qualifiée, elle doit avoir débuté sur les réseaux sociaux ou des blogs, avant que l’information soit reprise par la presse en ligne, puis les grands médias (radio, télévision, presse écrite). La crise doit refléter le mécontentement à l’encontre d’une organisation (entreprise, institution, parti politique, etc.). Saper Vedere a limité son champ de recherche à la scène médiatique francophone. 

Pour l’année 2021, Nicolas Vanderbiest a recensé 53 crises numériques. Une majorité concerne des entreprises. Mais quelques-unes de ces crises ont une portée plus politique. 

Publicité

2,3 millions de tweets pour #SaccageParis

En France, le recours au mot dièse #SaccageParis a été la plus grosse crise numérique de 2021, avec une volumétrie record : 2.301.990 tweets entre le 1er janvier et le 31 décembre. Sur Twitter essentiellement, mais aussi sur d’autres réseaux, des Parisiens se sont mobilisés pour dénoncer le fait que, à leurs yeux, la capitale devenait une décharge à ciel ouvert. Les équipes numériques de la maire Anne Hidalgo ont dans un premier temps dénoncé une opération orchestrée par les oppositions parisiennes. Mais la crise numérique a duré, analyse Nicolas Vanderbiest :

Ce qui est notable dans cette affaire, c’est que cette crise dure depuis longtemps, environ deux ans, et qu’elle a généré une volumétrie très importante. Initialement, la Mairie de Paris a considéré ce phénomène comme une « sous-crise ». Puis elle a fini par prendre cette situation à bras-le-corps et a proposé un plan pour résoudre le problème. Signe qu’il y avait un vrai sujet. La Mairie a d’abord dénoncé une campagne d’astrosurfing (NDLR : opération de relations publiques, ou action de communication politique ou marketing, censée susciter un mouvement d’adhésion et de soutien spontané et naturel dans l’opinion publique) avant de se rétracter. S’il est vrai que l’on observe une forte mobilisation de certains internautes (en moyenne une dizaine de messages publiés par les acteurs utilisant ce hashtag), on observe aussi autour de ce phénomène une vraie diversité politique. Et surtout une volumétrie qui ne faiblit pas : plus de 100 000 tweets encore en janvier 2022.

#SaccageParis, crise numérique la plus importante de 2021 sur les réseaux français, selon Saper Vedere.
#SaccageParis, crise numérique la plus importante de 2021 sur les réseaux français, selon Saper Vedere.

Le wokisme, grande tendance 2021

Les sujets liés au wokisme ont représenté environ 15% des crises numériques lors de l’année écoulée. Ces crises ont concernées essentiellement des entreprises privées (Disney +, le fabricant de jouets Hasbro). En 2021, les autres crises numériques ont été classées dans ces différentes catégories : critique (d’une organisation), indignation, sexisme, wokisme, et égalité. 

En ces temps de pandémie, le cabinet Saper Vedere note aussi l’émergence de crises liées à la science, ou à la contestation de connaissances scientifiques. 

TikTok et Instagram également théâtres de crises numériques

Si les réseaux Twitter (86%) et Facebook (30,2%) restent majoritairement les lieux où les crises numériques éclatent, d’autres réseaux sociaux connaissent à leur tour ce phénomène. Ainsi Instagram s’impose désormais comme un lieu important de commentaires lors de crises numériques (17% des interactions). Même chose dans une moindre mesure pour le réseau favori des jeunes TikTok (espace accueillant 5,7% des crises numériques). Même si sur ces deux réseaux sociaux, les polémiques sont essentiellement liées au loisir et à la mode, et moins à des sujets politiques ou sociétaux. 

Les résultats de l'enquête du cabinet Saper Vedere
Les résultats de l'enquête du cabinet Saper Vedere

Les cinq plus grosses crises numériques de 2021

Enfin, le cabinet Saper Vedere a publié son palmarès des cinq crises numériques les plus importantes (ayant suscité le plus de messages et de commentaires) de l’année passée. A la cinquième place arrive le groupe Facebook et la mise en place de nouvelles conditions d’utilisation et de règles de confidentialité sur son application WhatsApp. Quatrième place : l’UEFA et son erreur de tirage au sort de la Ligue des Champions. Troisième place : Coca Cola et lors de l’Euro de football, le joueur Cristiano Ronaldo qui remplace des bouteilles de la célèbre boisson gazeuse par de l’eau. Deuxième place : l’annonce en avril de la création d’une Super Ligue de football (formée de seulement douze clubs fondateurs). Et sans surprise, la polémique #SaccageParis occupe la première place de ce classement.

Les crises numériques, un phénomène de plus en plus stable (source : Saper Vedere)
Les crises numériques, un phénomène de plus en plus stable (source : Saper Vedere)

> Découvrez notre dossier " 2022 : une présidentielle sur les réseaux sociaux"