Publicité

Debussy, musicien esthète (suite)

Par

> * Debussy, musicien esthète * (1)* | Debussy, musicien esthète * (2)

Parce que c'est l'une des oeuvres les plus connues de Debussy, l'exposition consacre toute une section à Pelléas et Mélisande . Soulignons d'ailleurs que l'aide des familles Lerolle, Chausson et Fontaine fut précieuse au compositeur durant la gestation de cet opéra, période financièrement difficile pour lui.

Publicité

Pelléas et Mélisande

Pelléas et Mélisande, partition manuscrite
Pelléas et Mélisande, partition manuscrite
Pelléas et Mélisande, livret
Pelléas et Mélisande, livret

Pelléas et Mélisande fut le seul opéra que Debussy acheva. Un chef-d'oeuvre écrit à partir de la pièce de théâtre de Maurice Maeterlinck, qui en rédigea d'ailleurs le livret. Cette pièce, transposition du drame de Tristan et Iseut , fut créée à l'Opéra-Comique en avril 1902. Elle reçut les suffrages enthousiastes du public en France, comme à l'étranger, et fut jouée sur les grandes scènes internationales : Bruxelles, Milan, New York, Munich, Berlin, Londres, Rome, Boston...

L'exposition Debussy, la musique et les arts , en présente la partition manuscrite :

Écouter

2 min

Les Chansons de Bilitis
Parmi les autres personnes avec qui Debussy entretint des rapports étroits, le poète Pierre Louÿs, entiché d'érotisme et musicien. L'exposition, qui contient également quelques livres, présente une édition ancienne des Chansons de Billitis écrites par celui-ci.

A partir de cet ouvrage, Debussy composa trois mélodies pour chant et piano, transcrivant en musique les poèmes qu'il contenait :

Les Chansons de Bilitis
Les Chansons de Bilitis
Buste de Bilitis
Buste de Bilitis

Écouter

1 min

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Debussy, une oeuvre synesthésique
Dans sa dernière section, l'exposition s'attache à rapprocher plus étroitement le travail de Debussy avec l'art pictural, établissant véritablement des correspondances entre ses oeuvres musicales, et un certain nombre de toiles.

En effet, Debussy est un musicien de l’évocation. Il rompt avec le romantisme et la seule expression du sentiment, pour lui préfèrer l'impressionnisme (Pelléas et Mélisande ), puis le symbolisme. En amoureux des arts visuels, le compositeur prétendait que la musique pouvait tout faire voir : "On sait qu’il composait au piano pour des amis en imitant la pluie, ou la mer… Mais il prend soin de donner des indications de titre "La mer au soleil", ou "La mer au clair de lune". Par le titre même, il encourageait les auditeurs à imaginer… Finalement, il y a une espèce de supercherie, puisqu'il utilisait à la fois la littérature pour engager l’imaginaire des auditeurs, et la musique. C’est assez complexe comme conception. ", affirme Jean-Michel Nectoux.

Diaporama sonore :

"Debussy, ce n'est pas de la narration, ce sont des sentiments devant un paysage. Il ne raconte rien - sauf dans Pelléas, évidemment, puisqu'il y a la parole -. Dans ses pièces de piano et d’orchestre, il ne fait qu'évoquer, orienter l’imagination de l’auditeur par des effets de rythme. Ça ne va pas au-delà. Comme il dit dans un texte littéraire qu’il a écrit pour la Revue blanche : "C’est le souvenir du bruit et du vent qui passe". Debussy était un être panthéiste, donc il ne raconte rien de précis. C’est aussi pour ça qu’on l’aime. ", ajoute le conservateur.

Et, lorsqu'on lui demande comment le musicien traduisait ses émotions sur la partition :

Écouter

1 min

Certes, le parcours de cette exposition cultive stratégiquement le mystère : toutes ces oeuvres ont-elles réellement eu une influence directe sur la grande musique de Claude Debussy ? Les a-t-il vraiment toutes vues ? Quoi qu'il en soit, ces pièces, indéniablement magnifiques, sont le reflet d'une époque, d'un milieu, dans lesquels le compositeur a baigné toute sa vie.

**> ** ** Retour à la première partie de la visite**