Publicité

Découvrez l’univers onirique de Damien MacDonald à travers son roman graphique adapté de "Notre-Dame de Paris"

Par
Notre-Dame de Paris de Damien Macdonald (Calmann Levy)
Notre-Dame de Paris de Damien Macdonald (Calmann Levy)

Culture Maison. Tewfik Hakem, producteur du Réveil Culturel, vous invite à découvrir le chef d’œuvre de Victor Hugo revisité à l’encre de Chine.

Notre-Dame de Paris de Damien Macdonald et d'après Victor Hugo est disponible aux éditions Calmann-Lévy

Notre dernière rencontre avec l’artiste contemporain Damien MacDonald remonte à 2017, à l’occasion de son exposition "Les Délices" où il présentait 500 dessins sous influence de Jérôme Bosch, à l'occasion des 500 ans de la mort du peintre flamand. "J’ai voulu me mettre sous l’influence de Bosch et me laisser porter par sa puissance psychédélique" nous confiait-il, alors qu’on découvrait son univers onirique peuplé d’animaux hybrides et de figures érotiques.

Publicité

On retrouve Damien MacDonald à l’ombre d’un autre monument cette année, Victor Hugo, tentant le pari risqué d’une énième adaptation en BD de Notre-Dame de Paris.

Fort heureusement, son épastrouillant roman graphique est l’antithèse des habituelles adaptations classiques et didactiques qui encombrent les rayons bd des librairies. Il s’agit ici d’une lecture personnelle et émotionnelle du chef d’oeuvre littéraire : Damien MacDonald y intègre le traumatisme suscité l’année dernière par l’incendie qui a brûlé Notre-Dame. Tout est cendre et braise dans ce livre de 336 planches en noir et blanc réalisées à l’encre de Chine.

Nous avons demandé à l’artiste franco-écossais né en 1979 de commenter quatre dessins extraits de son roman-graphique choisis par nos soins. Une manière d’esquisser son portrait à travers les personnages de Notre Dame de Paris.

Quasiment tout le monde est Quasimodo

Notre-Dame de Paris de Damien Macdonald (Calmann Levy)
Notre-Dame de Paris de Damien Macdonald (Calmann Levy)

"J’ai choisi de dessiner Quasimodo avec un minimum de traits, comme un vide, une absence, dans laquelle nous pouvons projeter notre propre ombre. Il est l'infirme intime que nous portons tous en nous. C'est pourquoi les traits de son visage sont absents, à l'exception de quelques vagues cicatrices. Son regard est presque comme un trou. Sa face devient un masque anonyme, un désaveu, dans lequel nous pouvons glisser nos pires craintes. Ici, plus précisément, Quasimodo s'est écroulé de fatigue après avoir été torturé sur le pilori. Quand j'en arrive à cette page du livre, je dessine en pensant à toutes les victimes de torture, et Quasimodo devient comme un symbole de ce silence énorme qui envahit le monde après ce type de douleurs. Hugo dit que la Cathédrale est comme son œuf, son nid. "On pourrait presque dire qu'il en avait pris la forme, comme le colimaçon prend la forme de sa coquille." C'est pourquoi j'ai tenu à le dessiner se réfugiant en position fœtale après la torture dans la rosace centrale, qui devient un mélange de dentelle, de toile d'araignée et de cellule en parturition.»

Esmaralda, l'innocence spoliée par le sabre et le goupillon

Notre-Dame de Paris de Damien Macdonald (Calmann Levy)
Notre-Dame de Paris de Damien Macdonald (Calmann Levy)

"Esmeralda a souvent été caricaturée, à cause de son tambourin, de ses robes de gitanes et de sa chèvre. Hélas ces clichés peuvent nous faire oublier ce qu'elle est dans son essence, et ce que nous raconte Hugo. C'est une jeune égyptienne élevée par des bohémiens, bien trop désirable pour son propre bien, puisqu'un gendarme et un archidiacre vont abuser d'elle en toute impunité, parce qu'elle est étrangère, parce qu'elle est femme, parce qu'elle est pauvre. On aimerait vraiment que ce livre soit moins d'actualité. En 2020 nous en sommes encore à devoir déplorer les violences policières, le racisme et les abus à l'endroit des femmes. Et c'est tout cela qu'incarne Esmeralda.

Dans ce dessin, elle vient d'être victime d'un double assaut, d'un prêtre et d'un gendarme, dont les libidos sont différentes mais toutes deux carnassières. L'innocence est spoliée par le sabre et le goupillon. Elle a souffert du baiser sanglant de notre société, et je l'ai donc dessinée avec un visage dont les yeux papillons pleurent le même sang que celui qui lui a été apposé sur la bouche par les assassins de son innocence. Pourquoi ai-je choisi un papillon ? En grec, "psyché" désigne à la fois l'âme humaine et le papillon. J'ai souvent pensé que ce type de papillons ont l'air d'avoir des ailes qui pleurent. Je voulais montrer que la jeune femme avait vécu une métamorphose de l'âme à travers la violence, qu'elle verrait désormais le monde à travers le filtre de ces abus. Je tenais à ce qu'elle reste belle à ce moment-là, qu'elle regarde droit dans les yeux du lecteur. La violence n'abolira jamais le désir, et même si elle est métamorphosée à tout jamais, je voulais la dessiner avec tendresse et sans honte, dans toute sa dignité."

Gringoire dans la Cour des Miracles 

Notre-Dame de Paris de Damien Macdonald (Calmann Levy)
Notre-Dame de Paris de Damien Macdonald (Calmann Levy)

"Ici Gringoire découvre la Cour des Miracles. Sa première réaction est l'effroi et l'hallucination. Il croit entrer en contact avec la lie de la société, un enfer grouillant de folies. Mais sans le savoir il va à la rencontre d'un venin rebelle, d'un esprit libre et imaginatif, d'une camaraderie radicale qui est le dernier espoir des innocents. Hugo a vu une réponse à nos injustices dans une forme de récit initiatique sauvage, hors de tous les dogmes, qui ressemble à un pythagorisme libertaire. Ce dessin est l'entrée dans une autre dimension, le passage vers un monde de pirates, d’humour. La cour des miracles est un monde égalitaire, dont je suis persuadé qu'il existe, et chaque lecteur peut trouver son chemin vers cette rébellion."

Notre-Dame dans un brouillard sensoriel

Notre-Dame de Paris de Damien Macdonald (Calmann Levy)
Notre-Dame de Paris de Damien Macdonald (Calmann Levy)

« Ici nous voyons la Cathédrale elle-même, à un moment fatidique de la narration. Le roman porte son nom, elle est le théâtre d'opération et le nœud de l'histoire. Pourtant beaucoup de critiques littéraires ont souligné qu'elle était étrangement absente du récit. Elle apparaît plutôt en filigrane, ou alors comme morcelée. Ce fût étrange de la dessiner pendant qu'elle était inaccessible à cause de l'incendie. Surtout étant donné que Victor Hugo a décrit de manière prophétique l'incendie dans le roman. Ce sont les mêmes parties qui brûlent, pendant que le peuple se rebelle contre le monarque. Les parallèles sont troublants. Il parle même de la manière dont le plomb se déverse sur le peuple.

La vie imitait encore le roman, cette Cathédrale dont tout le monde parlait se retrouvait en quelque sorte voilée et invisible. Pour la dessiner, je me suis basé sur des archives, des souvenirs et des sensations. J'ai décidé de la dessiner comme Hugo la voyait quand il a écrit ce roman : c'est à dire comme on la voit aujourd'hui, sans sa flèche. Je suis influencé en tant que dessinateur par beaucoup d'artistes, dont certains n'ont aucun lien avec la bande dessinée. La ligne claire est un des grands impératifs de lecture que notre genre nous assigne, et parfois j'ai besoin de m'en extraire, à cause de mon amour pour des artistes comme Giacometti et de leurs lignes embrouillées comme des nerfs électriques. Je voulais parler de la similitude entre le peuple, la cathédrale, les nuages, et les présages sombres. J'ai tenté de le faire à travers le tremblement, un brouillard sensoriel. Il y a aussi dans cette case pour les amoureux d'histoire de l'art quelques allusions dans les silhouettes du peuple et le tombereau tiré par un percheron au graveur lorrain du XVIe siècle Jacques Callot ».

Propos recueillis par Tewfik Hakem

%C3%A0%20r%C3%A9%C3%A9couter : Notre-Dame%20de%20Paris
55 min

"Culture Maison", un rendez-vous quotidien et une newsletter

Retrouvez chaque jour une proposition culturelle avec Culture Maison, et abonnez-vous à la newsletter pour la recevoir dans votre boite email avec deux autres suggestions : une fiction audio signée France Culture et une émission de savoirs pour votre culture générale.

Pour afficher ce contenu Qualifio, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.