Publicité

Dernier rebondissement dans la longue histoire des manuscrits de Kafka

Par
Statue de Franz Kafka - République Tchèque
Statue de Franz Kafka - République Tchèque
© AFP - MICHAL CIZEK / AFP

La Cour suprême israélienne a rejeté un nouvel appel des héritiers de l'écrivain et ami de Kafka, Max Brod, qui détenaient des manuscrits de l'auteur. Ils sont désormais propriété d'Israël.

C'est un procès kafkaïen qui a pris fin en Israël. Après près de sept ans de procédure, les manuscrits de Franz Kafka sont donc définitivement la propriété de la bibliothèque nationale d'Israël.

Imbroglio de volontés

Si les dernières volontés de Kafka (1883-1924) avaient été respectées, cet imbroglio n'aurait pas eu lieu. A sa mort, Kafka lègue ses œuvres à Max Brod, son ami et écrivain en lui donnant pour ordre de les brûler. Ce qu'il ne fit pas. Bien lui en a pris car c'est lui qui fera découvrir l'oeuvre kafkaïenne au monde. Mais à sa mort, Brod lègue les manuscrits à sa secrétaire, Ester Hoffe. Quand elle décède, ses filles héritent de l'oeuvre de Kafka.

Publicité

Alors que Brod souhaitait que les manuscrits reviennent à une institution culturelle israélienne, Ester Hoffe ne va pas respecter ce souhait. "C'est kafkaïen car la Cour se prononce sur les vœux de Brod non respectés par Ester Hoffe, tout en sachant que Brod n'avait déjà pas respecté les vœux de Kafka !" selon l'avocat spécialiste de l'édition Me Emmanuel Pierrat.

Quel avenir pour "Le Procès" ?

Vendu pour près de 2 millions d'euros par Sotheby's en 1988, le manuscrit du Procès est aujourd'hui détenu par le musée de Marbach en Allemagne. Cette décision peut-elle entrainer l'annulation de la vente et le retour du manuscrit en Israël ? "Ils avaient déjà fait une demande officielle en 2009, on imagine qu'avec cette décision définitive, les israéliens vont encore insister pour obtenir le manuscrit" prédit Me Emmanuel Pierrat.

Rebondissement dans l'affaire Kafka

1 min

En 2009, l'Allemagne s'était contenté de répondre qu'elle souhaitait que les écrits de Kafka restent au musée de Marbach.