Publicité

Des dirigeants étrangers à Paris pour 'Charlie' et contre le terrorisme

Par

Paris est la « capitale du monde », a salué ce dimanche François Hollande. La mobilisation historique des citoyens s'est aussi doublée d'une réunion inédite dans les rues de la capitale d'une cinquantaine de dirigeants du monde entier.

Ils ont rendu hommage aux récentes victimes du terrorisme alors que 11 ministres de l'Intérieur européens et le ministre américain de la Justice avaient tenté d'en prévenir d'autres.

Outre la marée humaine des anonymes qui ont marché partout en France et à l'étranger, et en particulier à Paris, c'est l'image qui restera de ce 11 janvier 2015. Un président de la République, François Hollande, entouré d'homologues aussi célèbres qu'Angela Merkel, David Cameron, Mariano Rajoy, Matteo Renzi, Ibrahim Boubacar Keïta, Benjamin Netanyahou ou Mahmoud Abbas ! Tous unis un instant sur 300 mètres du boulevard Voltaire, en amont de la manifestation, pour saluer ceux qui sont morts cette semaine sous les balles des terroristes et envoyer un message fort contre de tels actes. Récit de Frédéric Says :

Publicité

Écouter

1 min

Et analyse de Bertrand Gallicher sur ce moment pendant lequel la diplomatie a été laissée de côté :

Écouter

1 min

<strong>Réunion internationale contre le terrorisme</strong>

En parallèle à cette image, il y a eu auparavant les mots échangés entre onze ministres de l'Intérieur européens et le ministre de la Justice américain, Eric Holder. Cette réunion internationale sur le terrorisme conviée par le ministre de l'Intérieur français, Bernard Cazeneuve, place Beauvau, devait permettre d'avancer sur une politique commune en la matière. Sans mesure décrétée, elle a abouti à deux priorités : les déplacements des terroristes et la lutte contre « les facteurs et les vecteurs de radicalisation, notamment sur Internet ».

Il est ainsi question de renforcer les contrôles aériens aux frontières extérieures de l'UE et d'aboutir à un fichier européen des données des passagers aériens (PNR), aujourd'hui bloqué par le Parlement européen pour des questions de protection de la vie privée. La Belgique souhaitant, elle, une « liste européenne des combattants » prêts au djihad.
Et les ministres ont souhaité « un partenariat » avec les fournisseurs d'accès à internet pour identifier et retirer rapidement « les contenus incitant à la haine et à la terreur ».

Une nouvelle réunion extraordinaire de ces ministres de l'Intérieur européens devrait avoir lieu vendredi à Bruxelles, avant un sommet international contre le terrorisme le 18 février à Washington .

Nous sommes "Charlie" | La tuerie **_| **Les attentats contre les médias _| 6 grandes plumes | Parler contre la terreur | Souvenirs

La France face au terrorisme. L'Atelier du pouvoir, sur France Culture

Par Thomas Wieder et Vincent Martigny, hier. Avec Paul Quilès, ancien ministre de l'Intérieur et ancien ministre de la Défense; Olivier Chopin, chercheur spécialiste des services secrets et auteur d'une thèse sur une comparaison France-US-GB sur la réaction des démocraties face à terrorisme, et Gilles Ferragu, historien, spécialiste des guerres et des religions.

La France face au piège terroriste. Magazine de la rédaction

Proposé vendredi par Claude Guibal et Florence Sturm. Réalisé par Annie Brault.