Publicité

Des droits pour la nature ?

Par
© Valiphotos/Pixabay
© Valiphotos/Pixabay

Donner des droits à la nature, c'est faire reconnaître par la loi son droit à exister, à se régénérer, à évoluer, c'est aussi défendre son rôle écosystémique à maintenir les équilibres écologiques sur la Terre. La nature peut-elle avoir une personnalité juridique ?

Depuis 2009, les initiatives qui souhaitent reconnaître des droits à la nature sont encouragées par l'Assemblée générale des Nations unies. La personnalité juridique de la nature est un sujet qui est débattu dans les instances internationales. Les droits de la nature sont reconnus et votés sous forme de résolutions par l'Union internationale de conservation de la nature, l'ONU environnement, le G77 mais aussi par le Forum mondial sur l'espace sauvage. 

Donner des droits à la nature, c'est faire reconnaître par la loi son droit à exister, à se régénérer, à évoluer, c'est aussi défendre son rôle écosystémique à maintenir les équilibres écologiques sur la Terre. La reconnaissance des droits fondamentaux de la nature, trouve son intérêt dans la mise en place d'une justice préventive avec par exemple, le principe écologique pur qui est rentré dans la loi française en 2016 après la catastrophe de l'Erika en 1999.

Publicité

Les Nations unies encouragent les initiatives concernant la jurisprudence de la Terre. Depuis 2008, des actions sont menées en termes de droit, de sociologie, d'anthropologie, de philosophie et d'éducation. L'Equateur est un des premiers pays à avoir inscrit les droits de la nature dans leur constitution. Un projet universel de déclaration des droits de la nature a également été proposé et défendu par les Nations Unies. 5000 ONG l'ont signé. De nombreuses communautés ont légiféré pour faire reconnaître des droits aux écosystèmes dans lesquels ils vivent comme des rivières. Le Gange en Inde, dispose d'une personnalité juridique.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Une rencontre enregistrée en octobre 2020.

Valérie Cabanes, juriste en droit international

François Ost, juriste

Aurélie Luneau, productrice de l'émission "De cause à effets, le magazine de l'environnement" sur France Culture.

Retrouvez sur notre webmagazine Balises, l'entretien avec Marine Calmet : "Le droit de la nature considère l’interdépendance entre humains et non-humains".