Publicité

Des échos de 1938

Par
"L'Humanité" du 1er octobre 1938
"L'Humanité" du 1er octobre 1938

En 2018, le philosophe Michaël Fœssel a séjourné dans la presse de l’année 1938 comme "un passager clandestin". Il y a rencontré une série de défaites pour la démocratie française. Il nous raconte la politique de Daladier, le pré-fascisme et l’enfance. Édifiant.

Michaël Fœssel rend compte de son immersion en 1938 dans "Récidive. 1938", qui vient de paraître aux Presses universitaires de France.

"Récidive" ne raconte pas l'histoire de l'avant-guerre. Il n'entonne pas non plus le couplet attendu du "retour des années 30". Les événements ne se répètent pas, mais il arrive que la manière de les interpréter traverse la différence des temps. En ce sens, les défaites anciennes de la démocratie peuvent nous renseigner sur les nôtres. 

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Un entretien enregistré en avril 2019.

Michaël Fœssel, philosophe, membre du Conseil de rédaction de la revue "Esprit", auteur notamment de L'Équivoque du monde (CNRS Éditions, 2008), La Privation de l'intime (Seuil, 2008).

En savoir plus : Michaël Foessel, philosophe de la liberté

En savoir plus : Michaël Foessel sur 1938 et Laurent Dubreuil sur Les politiques d’identité