Publicité

Des féministes militent pour un Panthéon plus féminin

Par

Des associations féministes, dont Osez le féminisme, les Féministes en Mouvement ou La Barbe, ont manifesté en début de semaine à Paris devant le Panthéon pour revenir à davantage d'équilibre dans les grandes figures panthéonisées. Aujourd'hui, on ne compte que deux femmes pour 71 hommes !

Les noms des deux seules femmes dont les cendres reposent dans le monument dédié aux illustres défunts sont faciles à retenir, comparés à ceux des 71 hommes : Marie Curie, scientifique et "femme de" Pierre Curie, et Sophie Berthelot, "femme de" Marcelin Berthelot et entrée au Panthéon "en hommage à sa vertu conjugale".

Un Panthéon plus féminin ?
Un Panthéon plus féminin ?
© Maxppp

Pour revenir à davantage d'équilibre, des associations féministes ont manifesté en début de semaine à Paris devant le Panthéon.

Publicité

Organisées en collectif d'une "cinquantaine d'associations ", ces associations, dont Osez le féminisme, les Féministes en Mouvement, la Coordination pour le lobby européen des femmes ou encore La Barbe, ont lancé une pétition en ligne intitulée: *"François Hollande, Panthéonisez des femmes", signée par plus de 2400 internautes mardi 27 août.

Le reportage de Tara Schlegel :

Écouter

1 min

Gladys Bernard, est militante au sein du collectif féministe La Barbe. Cette historienne et maître de conférences à Paris VIII - Saint Denis demande un geste politique fort au président de la République : "un vrai geste politique serait que toutes les prochaines panthéonisation soient des femmes, pour rééquilibrer" :

Écouter

1 min

Le collectif pour des femmes au Panthéon propose même des noms de femmes qui pourraient faire leur entrée dans le monument.

Elles sont cinq (de gauche à droite), désignées par les votes des internautes.

De nouvelles femmes au Panthéon
De nouvelles femmes au Panthéon

Il s'agit d'Olympe de Gouges, pionnière du féminisme (1748-1793), la Mulâtresse Solitude, figure de la résistance des esclaves noirs en Guadeloupe (1772-1802), la révolutionnaire Louise Michel (1830-1905), l'ethnologue et résistante Germaine Tillion (1907-2008) et la philosophe féministe Simone de Beauvoir (1908-1986).

En mai, le chef de l'Etat a demandé au président du Centre des monuments nationaux Philippe Bélaval de lui faire des propositions sur le "rôle du Panthéon dans la promotion des principes de la République" et sur des personnalités susceptibles d'y être honorées.

Le travail sera rendu le 30 septembre. Entre temps (le 6 septembre), Philippe Béléval recevra le collectif féministe.