Publicité

Déshabillez La Joconde avec un historien de l'art

Par
La Joconde, ou Portrait de Mona Lisa, tableau réalisé entre 1503 et 1506
La Joconde, ou Portrait de Mona Lisa, tableau réalisé entre 1503 et 1506
- Léonard de Vinci

Connaissiez-vous la Joconde nue ? Ce dessin au charbon de bois, conservé depuis 1897 à Chantilly, est en cours d'expertise afin de savoir s'il est bien de Léonard de Vinci. L'occasion d'ouvrir vraiment les yeux sur le plus célèbre tableau du maître, qu'on voit partout mais qu'on ne regarde plus.

La Joconde nue, vous connaissiez ? Il s'agit d'un dessin au charbon de bois, conservé depuis 1897 au Musée Condé du Domaine de Chantilly (Oise), et qui représente une femme au buste découvert, et au visage similaire à celui de l'icône du musée du Louvre, à Paris. Depuis un mois, ce dessin est en cours d'expertise à Paris, au Centre de recherche et de restauration des Musées de France.

Etude de nu féminin, probablement la Joconde. Le modèle supposé est Mona Lisa. Dessin sur papier brun à la pierre noire, de l'ecole de Léonard de Vinci
Etude de nu féminin, probablement la Joconde. Le modèle supposé est Mona Lisa. Dessin sur papier brun à la pierre noire, de l'ecole de Léonard de Vinci
© AFP - PHOTO JOSSE / LEEMAGE

Il est soumis à divers infrarouges et fluorescences X, afin de savoir s'il est bien de la main de Léonard de Vinci. En attendant les résultats définitifs des spécialistes, qui estiment fort probable qu'il s'agit bien d'une œuvre du maître, nous vous proposons de réapprendre à regarder sa grande sœur, LA Joconde du Louvre, avec Daniel Arasse.

Publicité

L'historien de l'art avait consacré vingt-cinq émissions à l'histoire de la peinture sur France Culture, en 2003. Il posait alors la question :

Qu’est ce qui fascine dans un tableau, qui fait que telle œuvre plutôt qu’une autre nous arrête et qu’on ne peut s’en détacher ?

A l'arrière plan, un paysage "pré-humain"

Dans l'une de ces émissions, consacrée à La Joconde, il invitait l'auditeur à s'interroger sur la manière dont ce tableau iconique "fonctionnait", et s'attachait à le décrire :

La Joconde est assise dans une loggia, cela veut dire qu'il y a des colonnes de part et d'autre. A droite et à gauche, au bord du tableau, Léonard de Vinci a pris la peine de peindre deux colonnes, avec la base de la colonne, et le muret qui joint les deux colonnes. Elle tourne le dos au paysage, qui est très très lointain. Ensuite elle est assise. Sur quoi ? Dans un fauteuil. Je le sais uniquement parce que le bras gauche de la figure est appuyé, parallèlement au plan de l'image, sur un accoudoir. Mais c'est la seule trace du fauteuil, il n'y a pas de dossier. Donc étrange... Ensuite, le paysage à l'arrière plan : lui aussi est étrange, car il est fait uniquement de rochers, de terre et d'eau. il n'y a pas une construction humaine, il n'y a pas un arbre, [...], il n'y a pas une trace de présence humaine, sauf un pont. Comment se fait-il que dans ce paysage des origines, il y ait déjà un pont ?

Pour Daniel Arasse, ce tableau recèle une méditation très dense de Léonard de Vinci. L'historien rappelle d'ailleurs que pour l'artiste florentin, la peinture était "cosa mentale", une chose mentale.

"On est sous son regard"

Daniel Arasse revenait aussi évidemment sur l'un des éléments qui a fait de La Joconde le tableau le plus connu au monde : son regard. Qui nous suit où que l'on soit :

Où que vous soyez dans la salle, la Joconde vous regarde, parce qu'elle a un regard perpendiculaire au plan, et donc il donne l'impression de vous suivre. Depuis le bas du tableau, qui est intime et qui fait barrière grâce au bras, jusqu'aux yeux, il y a un mouvement de torsion interne de la figure, vivant, qui fait qu'au bout du compte, elle vous fixe. On est sous ce regard. C'est l'un des éléments de force, de fascination de la Joconde. On est sous son regard, un peu comme on est sous le regard de la Vénus d'Urbin, de Titien.

En attendant de savoir si cette Mona Lisa nue est bien la siamoise érotique de La Joconde du Louvre, écoutez Daniel Arasse nous parler en 2003 de ce tableau célèbre :

Histoires de peintures : la Joconde par Daniel Arasse

18 min

Enfin, notons que Mona Lisa n'est pas la seule à se dénuder. L'artiste franco-luxembourgeoise Déborah de Robertis passera en jugement le 18 octobre pour exhibition sexuelle. Dimanche 24 septembre, elle s'était livrée à une "performance" inhabituelle, dévêtue et cuisses écartées devant La Joconde... et les touristes.