Publicité

DONNER LA PAROLE A LA MINORITÉ EN NOUS-MÊMES

Plomb durci de Stefano Savona © Pulsemedia de Reggio
Plomb durci de Stefano Savona © Pulsemedia de Reggio

Depuis ses débuts, le cinéma documentaire s’est souvent attaché à représenter des réalités mineures et à faire entendre des paroles inhabituelles. Mais comment éviter que cette exposition des marges ne sanctuarise pas à plus forte raison le partage entre le centre et la périphérie, entre ceux qui montrent et ceux qui sont montrés ? Entre sous-exposition et surexposition, qui sont autant de manières d’anesthésier la sensibilité, il s’agit de repenser l’enjeu de la représentation.

« Plomb durci » de Stefano Savona © Pulsemedia de Reggio

Par-delà la représentation comme simple discours par procuration, mais aussi par-delà la chimère d’un « cinéma direct », qui révèlerait par transparence la vérité du réel, il s’agit de repenser de quelle manière les appareils ont la capacité de nous « rendre sensibles » à ces zones de réalité qui la plupart du temps demeurent inaperçues.

Publicité

Emmanuel Alloa, philosophe, théoricien de l’image

Stefano Savona, cinéaste.

Pour aller plus loin...

Voir toutes les conférences de la Bibliothèque publique d’information.

bpi.jpg
bpi.jpg