Publicité

Dyslexie : trouble indéchiffrable ?

Par
Dyslexie : trouble indéchiffrable ?
Dyslexie : trouble indéchiffrable ?
© Getty - BSIP

Comment différencier de simples difficultés et un trouble d’apprentissage réel ? En quoi les sciences cognitives sont-elles pertinentes, à la fois dans la résolution de ce trouble et dans l’adaptation des publics touchés ? Réponses.

Il touche entre 8 et 10% des enfants selon l’OMS, et 3 fois plus les garçons que les filles. Généralement, la dyslexie désigne un trouble durable du langage écrit affectant la lecture, l’orthographe, et aussi l’écriture. On parle de dyslexie (troubles de la lecture) et de dysorthographie (troubles de l’orthographe). Ces troubles se distinguent d’un simple retard d’acquisition, d’un retard mental, d’un problème auditif, d’un problème visuel, d’un problème affectif, ou encore d’un problème d’élocution. Les troubles persistent dans le temps, c’est pour cela que l’on parle de trouble durable. Et pour cause, c’est un trouble neurologique. Mal connu, tardivement reconnu, il est aujourd’hui encore l’objet de nombreuses idées reçues, qui pénalisent sa prise en charge.

En France, on ne parle de dyslexie qu’après deux années de retard d’apprentissage de la lecture, soit en début de CE2. Avant, on parle de troubles du langage écrit, de prédisposition à la dyslexie, mais elle ne sera ni notifiée ni traitée comme telle.

Publicité

Dyslexie : trouble indéchiffrable ?

56 min

Une émission enregistrée en mai 2018, produite par le Labo des savoirs.

Marion Laurent-Décremp, neuropsychologue, spécialisée dans les troubles de l’apprentissage

Alexia Gestin, orthophoniste.

28 min