Ernest Renan
Ernest Renan

Ernest Renan enregistré par Gustave Eiffel en 1891

Publicité

Ecoutez l'un des plus vieux sons enregistrés : Ernest Renan par Gustave Eiffel en 1891

Par

Ce son exceptionnel est l’un des plus anciens enregistrements français, la voix d’un homme né en 1823, qui est aussi l’un des penseurs les plus importants du siècle, l’historien et philosophe Ernest Renan. Il est enregistré en 1891 par Gustave Eiffel lui-même.

Le 17 février 1891, Ernest Renan passe la soirée chez l’ingénieur Gustave Eiffel. Ce dernier en profite pour exhiber l’une de ses curiosités : un phonographe, et pour enregistrer la voix de son ami. 

Le phonographe et la tour Eiffel

L’inventeur américain Thomas Edison le lui avait offert quelques mois plus tôt, au 3e étage de la tour Eiffel, dans son petit bureau. Le phonographe et la tour Eiffel avaient été les deux merveilles technologiques présentées lors de l’Exposition universelle de 1889. Eiffel se sert de son spécimen unique en Europe pour enregistrer des voix, lors de réunions familiales ou amicales. Ernest Renan, visionnaire, s’extasie spontanément de cette merveille. 

Publicité

Le cylindre original de cet enregistrement expérimental par Eiffel a disparu, mais la Bibliothèque nationale de France en détient deux copies, trésors inestimables. Avec celle de Renan, Eiffel a enregistré les voix d’un astronome, d’un écrivain, d’un physicien, et la sienne. Une autre série contient les voix de ses enfants et petits-enfants, ainsi que des poèmes lus. L’attribution des voix, pour certains enregistrements, est encore incertaine. Conçu pour faciliter le travail des dactylographes, le phonographe rencontrera le succès dès 1894, transformé en appareil de loisir.

L'émerveillement de Renan

Ernest Renan, 17 février 1891 - certains courts passages sont malheureusement incompréhensibles : "Nous vous remercions de cette charmante soirée. Vous nous avez fait admirer les expériences vraiment les plus intéressantes de la science moderne. Je disais tout à l’heure à mon ami Berthelot, je lui disais [que s’il avait été ici], nous aurions fait le dialogue ensemble. Je disais tout à l’heure à mon cher, mon vieil ami, Monsieur Berthelot, que la découverte du phonographe me paraît la chose la plus étonnante du XIXe siècle qui a connu tant de merveilleuses inventions. Il me disait qu’il regardait le téléphone comme quelque chose de plus extraordinaire encore. Je voudrais [...] pour soutenir son opinion, qui j’en suis sûr est plus fondée que la mienne, je lui disais aussi que la photographie est une chose prodigieuse. Alors il m’expliquait que là, vraiment, les intermédiaires, les pas successifs que l’on a dû traverser, s’expliquent. Mais enfin, tout cela est admirable [...].

Monsieur Renan, 17 février 1891, c’est presque la date de ma naissance, je suis né le 27 février 1823."

Les Archives de la parole à découvrir sur Gallica

Archive conservée à la Bibliothèque nationale de France. Merci au service Son du département de l’Audiovisuel, BnF et au Service de la coopération numérique et de Gallica, BnF. Archives de la Parole, conservation : BnF, Département de l’Audiovisuel, service Son.