Publicité

Ecoutez "Le Joueur d’échecs" de Stefan Zweig en livre audio, une allégorie du confinement que nous avons vécu

Par
Stefan Zweig (1881-1942), ici vers 1912
Stefan Zweig (1881-1942), ici vers 1912
- Domaine public

Culture Maison. Une invitation à découvrir "Le Joueur d’échecs", la dernière oeuvre de Stefan Zweig lue par Edouard Baer...

Christophe Rioux, critique pour La Dispute, vous invite à découvrir Le Joueur d’échecs de Stefan Zweig en livre audio, à la fois allégorie du confinement que nous venons de vivre et preuve incontestable de la capacité du livre audio à proposer une autre expérience de la littérature.

Le boom du livre audio

Les livres audio auront été l’une des bonnes surprises du confinement. Selon les principaux acteurs du secteur en France, éditeurs comme plateformes de diffusion, les ventes de livres audio auraient augmenté d’environ 50% pendant cette période inédite. S’il était déjà un remarquable succès en version papier, La Peste d’Albert Camus, disponible dans la collection audio « Ecoutez Lire » chez Gallimard et toujours porté par ses rapprochements avec le contexte épidémique actuel, a par exemple été écoulé à 4 000 exemplaires sur le seul mois de mars. De même, on a pu observer une nette accélération sur le segment de la littérature jeunesse, avec des livres audio pour enfants particulièrement salutaires dans une situation de confinement en famille. 

Publicité

Plus généralement, le boom du secteur aura sans doute bénéficié d’offres d’abonnement attractives proposées par certains de ses protagonistes, entre promotions spéciales et pure gratuité, stimulant un insatiable appétit de découverte. Mais le livre audio n’est pas une exception : il profite amplement d’un engouement renforcé pour les podcasts et pour une culture dématérialisée, dont la révolution sonore à l’œuvre est enfin digne d’être écoutée. Bien au-delà du confinement, le livre audio pourrait donc voir son usage se pérenniser.

Une allégorie du confinement 

Mais le seul succès économique des livres audio est insuffisant pour saisir totalement la portée du phénomène. Pendant la période du confinement, les livres audio auront permis de vivre pleinement une expérience immersive totale et nouvelle, en l’occurrence pour certains d’entre nous. Parmi eux, Le Joueur d’échecs de Stefan Zweig disponible chez Audiolib et lu par le comédien Edouard Baer pourrait presque être considéré comme une œuvre de confinement. L’écrivain écrit ce texte lors de son exil au Brésil, avant son suicide en 1942. L’intrigue principale a pour décor un paquebot, lieu de huis clos par essence, tel que l’a illustré à plusieurs reprises la crise sanitaire du coronavirus. Mais, récit de confinements successifs, Le Joueur d’échecs est en réalité une mise en abyme, avec une histoire d’enfermement qui a donné la capacité à l’un des personnages de jouer aux échecs contre lui-même. Le confinement aura sans doute, lui aussi, eu la vertu de stimuler nos imaginations. 

59 min

Dans la continuité de la dernière œuvre de Zweig, un autre livre audio possède également cette dimension d’allégorie du confinement, et avec tout autant de force : dans Le Mur invisible de Marlen Haushofer disponible chez Actes Sud Audio et lu cette fois par Marie-Eve Dufresne, une femme se retrouve inexplicablement piégée derrière un mur infranchissable. De l’autre côté de cette paroi invisible gisent des corps pétrifiés, et l’on ne peut s’empêcher de penser aux conséquences d’une épidémie planétaire. Récemment remis au goût du jour par les réseaux sociaux et par un statut de référence de « l’écoféminisme », ce classique de la littérature autrichienne publié en 1963 connaît une nouvelle vie en audio, notamment grâce à l’ambiance de mystère distillée par la comédienne Marie-Eve Dufresne. 

Le livre audio, le « temps retrouvé » ?

En faisant découvrir le livre audio à un plus large public, en grande partie néophyte en la matière, le confinement aura démontré la capacité de ce dernier à faire vivre la littérature d’une autre manière. Le livre audio aura ainsi révélé sa dimension de livre « enrichi » : du fait des potentialités de la lecture à voix haute, il fait en effet le lien avec l’univers du théâtre, la performance artistique ou le spectacle vivant dans sa diversité. En cela, le livre audio est au cœur de l’écosystème de la création et permet de décloisonner la littérature pour l’ouvrir à d’autres champs culturels. Son dynamisme actuel est aussi porté par un changement de perspective : il n’est aujourd’hui plus considéré comme un segment éditorial réservé aux personnes déficientes visuelles, à la jeunesse ou aux seniors. 

Mais il y a plus. A l’heure du numérique et d’une organisation nouvelle des loisirs, le livre audio introduit également une autre temporalité. En rupture avec l’accélération contemporaine du temps, il ouvre une parenthèse dans le quotidien, réhabilite le goût de l’écoute et s’inscrit dans une logique de partage. Face à l’inflation éditoriale et au problème de l’hyper-choix, il présente les avantages d’un livre « augmenté », notamment par la lecture d’un acteur ou par un accompagnement musical. Et si, matrice d’une relation différente à la littérature, le livre audio célébrait un « temps retrouvé » ? 

  • Le joueur d'echec de Stefan Zweig lu par Edouard Baer est disponible sur la plateforme Audiolib (Votre 1er livre audio gratuit) 
À réécouter : Le réfugié littéraire
59 min

"Culture Maison", un rendez-vous quotidien et une newsletter

Retrouvez chaque jour une proposition culturelle avec Culture Maison, et abonnez-vous à la newsletter pour la recevoir dans votre boite email avec deux autres suggestions : une fiction audio signée France Culture et une émission de savoirs pour votre culture générale.

Pour afficher ce contenu Qualifio, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.