Élections en Russie : cartographier la fraude

Publicité

Élections en Russie : cartographier la fraude

Par

Vladimir Poutine a été élu président de la République le 4 mars 2012. Globe vous propose de porter un regard géographique sur cette élection. Si la géographie sert d'abord à faire la guerre, en Russie, elle sert surtout la démocratie.

Vous pouvez réécouter et podcaster l'émission Planète Terre du 14 mars consacrée au "bilan territorial du règne de Vladimir Poutine en Russie" avec Pascal Marchand sur la page de l'émission. Vous y trouverez aussi des cartes issues de l' Atlas géopolitique de la Russie aux éditions Autrement.

Publicité

Le 2 mars 2012, France Culture a consacré une journée entière à la Russsie, retrouvez ici toutes les émissions de "24h à Moscou".

Sur la page de Planète Terre, réécoutez en ligne l'émission du 20 octobre 2010, avec Jean Radvanyi "peuplement et démographie en Russie" que vous pouvez prolonger en cartes et en images avec le billet de Globe du 20 octobre 2010, "la démographie de la Russie en cartes"

Réécoutez l'émission du 5 décembre 2007 "La Volga dans la Russie d'aujourd'hui" avec Pascal Marchand.

la Volga dans la Russie d'aujourd'hui

29 min

Des élections truquées dans un pays corrompu
La carte de Transparency international place la Russie au plus bas de l’échelle. Le pays est classé au 143ème rang (sur 183) avec la note de 2,5/10. La France par comparaison se classe 25ème avec la note de 7/10. L’organisation non gouvernementale classe les pays en fonction du niveau perçu de la corruption dans le secteur public. Le niveau perçu a été le critère retenu pour deux raisons. D’une part, la corruption est une activité qui cherche à se cacher et qui, de fait, échappe aux mesures classiques, d’autre part, selon l’organisation, ce critère s’est montré fiable au fil des ans. La carte interactive est disponible à cette adresse, le rapport y est aussi disponible en téléchargement.

la corruption en Russie
la corruption en Russie

Les ONG ne sont pas les seules à vivement critiquer l'état démocratique du pays. l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) a publiquement dénoncé les élections. L'organisation pointe du doigt le manque de choix proposés aux électeurs, une concurrence entre les candidats non-équitable, l'absence d'un arbitre indépendant. A quoi il faut aussi ajouter l'absence d'isoloirs, le vote contraint, le vote influencé, le vote sous pression, le vote dans d'autres arrondissements que le sien par cars entiers (technique dite du carousel) etc...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pourquoi la Russie est-elle corrompue ?
Selon Gilles Favarel-Garrigues, chercheur au CERI, il y a deux facteurs : les opportunités d’enrichissement à la fin des années 1980 dans le sillage des réformes économiques et la continuité des réseaux de l’administration sous l'ère Brejnev. Cette administration est la base nécessaire pour profiter des réformes.

Les échos font une synthèse de l’état de la corruption et des faux-semblants de la lutte contre cette dernière.

Pourquoi l'opposition ne se manifeste-t-elle que maintenant ?
D'après Aude Merlin, chercheuse au CEVIPOL la fin du parti unique a ouvert des champs possibles mais sous la décennie Eltsine les partis d’opposition ont été sous-institutionnalisés et peu structurés. Le manque d’ancrage régional a peu à peu provoqué leur chute. Sous l’ère Poutine, c’est au contraire la multiplication de petits partis (mi-parti, mi-lobby) loyaux qui a contribué à la marginalisation des partis d’opposition. L'article "L'opposition politique en Russie aujourd'hui : enjeux et limites" est disponible au téléchargement à cette adresse.

La Russie à l'épreuve de la géographie électorale
Vladimir Kolossov et Alexei Platé se sont penchés dans Mappemonde sur une cartographie des élections en Russie. Une synthèse vous est proposée à cette adresse. La méthode utilisée est celle de l’anamorphose : la superficie du phénomène sur la carte est proportionnelle au phénomène dans la réalité. La méthode permet d'établir le poids de la population par région et de mesurer ainsi l’importance des régions pour les partis. Le choix de l’anamorphose permet de pallier les biais des cartes traditionnelles sur lesquelles les régions de Sibérie et de l’Extrême-Orient sont surreprésentées. De plus, le poids des deux plus grandes villes de la fédération (Moscou et Saint-Pétersbourg) est ainsi rétabli.

Russie
Russie
© Radio France - MappeMonde
La Russie élecorale en anamorphose
La Russie élecorale en anamorphose

**Quand la géographie sert la démocratie : le crowdmapping **
Les élections russes ont été l’occasion de mettre en place un réseau social de cartographes afin de contrôler la régularité des élections. Tous les citoyens observateurs peuvent envoyer leur témoignages (écrits, vidéos ou photos) et localiser immédiatement le lieux de la fraude. Le crowdmapping est une sorte de cartographie participative qui débouche sur des cartes dont on peut presque affiner les échelles à l'envi. L'ONG Golos (la voix) a d'ailleurs subi des pressions pour avoir mis en place cette cartographie. Voici la technologie en image.

cartographie des fraudes
cartographie des fraudes

Les cercles rouges localisent les fraudes, le chiffre à l'intérieur indique le nombre de fraudes relevées. Dans le coin gauche de la carte : le total des fraudes relevées (cliquez sur "ctrl" et "+" pour agrandir la page à volonté)

cartographie des fraudes
cartographie des fraudes

La technologie est développpée par la société Ushahidi ("témoignage" en Swahili). Elle est pensée de manière à être facile d'utilisation, accessible à tous et déployable dans le monde entier, d'où la licence LGPL (libre et gratuite) et l'utilisation de la technologie multiplateforme Java. le *crowdmapping * ne se limite pas aux élections : il peut être utilisé en cas de crise grave, mais aussi pour relever les harcèlements ou en cas d'enlèvement...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour aller plus loin :
**Sur la Russie : ** "La Russie après l’élection présidentielle", café géo, 28 mars 2000

"La Russie de Poutine, entre mise au pas et pragmatisme", café géo, 10 mars 2005

"Pleins feux sur la Russie", café géo, 5 octobre 2010

"Poutine, super-tsar, peut-il gérer le territoire russe ?", café géo, 10 mars 2005

un article dans Mappemonde sur les températures électorales par Vladimir Kolossov

les émissions d'Alexis Ipatovtsev à réécouter sur le site de France Culture

"Le grand réveil" par Alexis Ipatovtsev

Sur la géographie électorale "Géographie électorale, géographie des élections", café géo, 6 février 2012

"Découpage électoral, tripatouillage territorial ", café géo, 27 mai 2003

Sur le crowdmapping, internet et la géographie "Net plus ultra. Cartographier pour dénoncer, raconter, protester" sur le site de France inter

"internet, une nouvelle géographie ?" le making off de Thierry Joliveau. Globe, 7 avril 2010.

Sur les aplications de la géographie Patrick Poncet, « La géographie en vente libre ! De la géographie à l’intelligence spatiale », Tracés. Revue de Sciences humaines