Publicité

Élections européennes : et si les Britanniques votaient en mai prochain ?

Par
73 sièges sont dévolus au Royaume-Uni au Parlement européen.
73 sièges sont dévolus au Royaume-Uni au Parlement européen.
© Maxppp - Yui Mok

Le Royaume-Uni obtient six mois supplémentaires pour signer l’accord sur le Brexit. S’ils ne quittent pas l’Union européenne à temps, les Britanniques vont devoir organiser l’élection de députés européens. Avec quelles conséquences ?

Le Brexit est reporté jusqu’au 31 octobre au plus tard sur décision des dirigeants européens et de la Première ministre britannique Theresa May réunis en sommet à Bruxelles. Cela signifie donc que si le Royaume-Uni ne signe pas d’accord d’ici le 22 mai prochain, il va devoir organiser les élections européennes. Suite à ce report, les conclusions du sommet à Bruxelles prévoient que le Royaume-Uni devra se comporter de “manière constructive et responsable” jusqu’au 31 octobre prochain. Londres devra également “s’abstenir de toute mesure susceptible de compromettre la réalisation des objectifs de l’Union”.

15 min

Un point d'étape prévu les 21 et 22 juin

Les négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne ne sont pas terminées. Pour éviter un no-deal, une sortie du Royaume-Uni sans accord après le 29 mars, le Conseil européen a accepté dans la nuit du 10 au 11 avril un nouveau report du Brexit. La date du 31 octobre au plus tard a été fixée, avec un point d’étape au mois de juin. 

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

De fait, le Royaume-Uni pourrait encore faire partie de l’Union européenne en mai prochain, pendant les élections européennes. Conséquences pour les Britanniques, ils pourraient être appelés à voter pour élire leurs 73 députés au Parlement européen. Theresa May estime qu’il est encore possible pour le Royaume-Uni de quitter l’Union avant le 22 mai prochain afin d’éviter l’organisation des élections. 

Jusqu’à présent, la Première ministre britannique a été incapable de faire adopter l’accord de divorce par les députés. Il a été retoqué trois fois par la Chambre des Communes. La Première ministre britannique a mis les députés face à leurs responsabilités. La date du départ du Royaume-Uni et sa participation aux élections européennes seront décidées par cette Chambre a prévenu Theresa May. Emmanuel Macron estime que la décision de participer ou non aux élections européennes du 26 mai prochain “appartient aux Britanniques” mais qu’il serait “baroque” de participer au scrutin tout en organisant le Brexit.

Un compromis sur la Déclaration politique ?

L’accord comprend un Traité de retrait qui règle le divorce mais aussi une Déclaration politique sur la relation post-Brexit entre l’Union européenne et le Royaume-Uni. C’est sur cette Déclaration politique que Theresa May pense pouvoir trouver un compromis. Sur le Traité de retrait, l’Union européenne affirme qu’elle ne compte pas rouvrir les négociations. Or, le traité prévoit une disposition que rejettent en bloc les partisans d’un Brexit dur au sein des Conservateurs. Il s’agit de maintenir tout le Royaume-Uni dans l’Union douanière si aucune autre solution n’est trouvée, afin d’éviter le retour d’une frontière physique entre l’Irlande du nord, province britannique et l’Irlande du sud, membre de l’Union européenne.  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

La Première ministre britannique estime que si l’accord est signé avant le 22 mai par les deux parties, le Royaume-Uni quittera l’Union européenne le 31 mai à 23 heures. Theresa May a suggéré que l’accord de sortie pourrait être soumis une quatrième fois aux votes des parlementaires après les vacances de Pâques qui débutent le vendredi 12 avril. De leur côté, les Conservateurs et les Travaillistes poursuivent les négociations pour trouver une formule de compromis qui permettrait justement d’obtenir une majorité aux Communes sur cet accord de retrait. 

59 min

Deux scénarios possibles

En cas de signature de l'accord sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne avant le 22 mai, il est prévu que la composition du Parlement soit revue. Le nombre de députés doit passer de 751 à 705, sans les représentants britanniques. Sur les 73 sièges attribués au Royaume-Uni, 46 seront laissés disponibles et 27 doivent être attribués à 14 Etats-membres jugés sous représentés. Dans cette nouvelle répartition, la France et l’Espagne doivent obtenir cinq sièges de plus. Il s’agit de trois sièges supplémentaires pour l’Italie et les Pays-Bas. 

Si rien n'est signé, le Royaume-Uni doit organiser le 26 mai prochain les élections européennes. 73 hommes et femmes devront être élus pour représenter les Britanniques au Parlement européen à Strasbourg pour quelques jours, quelques semaines, voire quelques mois, jusqu'à ce que leur pays quitte effectivement l'Union européenne.