Publicité

Émile Zola, le photographe

Par
Emile Zola a réalisé de nombreux autoportraits à la fin de sa vie.
Emile Zola a réalisé de nombreux autoportraits à la fin de sa vie.
- Artcurial

Durant les huit dernières années de sa vie, Émile Zola se passionne pour la photographie. A sa mort, il laisse des milliers d'images, qui nous permettent d'en apprendre davantage sur la vie de l'un des plus grands écrivains du XIXe siècle. Découverte à travers trois de ses clichés.

Émile Zola est avant tout connu pour ses œuvres littéraires. Mais à la fin de sa vie, il se passionne aussi pour la photographie. A la fin du XIXe siècle, il achète pas moins de dix appareils photos. Autodidacte, il fait de nombreuses erreurs, mais il tente aussi de nouvelles prises de vues, notamment sur ses autoportraits. Évocation de cette facette méconnue de l'artiste à l'occasion d'une vente aux enchères ce lundi à Paris.

Une bonne technique, un style propre

Antoine Romand est expert en photographie chez Artcurial, qui organise la vente. Il a observé et étudié les photos prises par Émile Zola. Les photos développées sont bien travaillées, l'auteur de Nana avait "un œil particulier", selon lui. 

Publicité

C'est cadré, bien exposé, il fait ses propres tirages et il développe lui même ses films donc il a une maîtrise chimique du processus photographique. Il le racontait, il se rate de temps en temps. Mais c'est comme ça que l'on apprend. Il a aussi, au delà, de la technique, un œil particulier.

Avant de devenir écrivain, Émile Zola souhaite devenir peintre. Malheureusement, il n'a pas beaucoup de talents dans ce domaine. Grâce à la photo, il retrouve un peu ce côté artistique qu'il aime tant.

Sur plusieurs clichés, on remarque qu'il est assez simpliste dans le décor. Il ne cherche pas spécialement à avoir un fond intéressant. Il photographie souvent une personne avec une simple toile blanche en fond, notamment sur les autoportraits. 

Autoportrait d'Emile Zola de profil (1900)
Autoportrait d'Emile Zola de profil (1900)
- Artcurial

Selon Antoine Romand, "Émile Zola sait, véritablement, se mettre en scène". Il tente de nouvelles techniques, par exemple, son autoportrait en cyanotype, ( photo ci-dessus). C'est une technique particulière pigmentaire, c'est-à-dire que l'on prépare un papier avec une préparation chimique à laquelle on mélange des pigments. On étale ce produit sur la feuille avant de l'exposer à la lumière, ce qui donne cette couleur bleue. 

Cet autoportrait de profil était quelque chose d'assez rare à l'époque. La convention était plutôt de se mettre de face ou de trois-quart face à l'objectif. Ici, le fait de se mettre de profil donne une tension dramatique plus importante. Cette photo nous apprend que Zola était très curieux, il avait envie de faire des trouvailles et on sent une constante recherche esthétique. 

Ses modèles préférés ? Ses enfants 

Émile Zola aimait immortaliser sa femme, Alexandrine. Mais il a surtout fait beaucoup de portraits de Jeanne, sa maîtresse, illustrant ainsi sa double vie. Il n'a pas eu d'enfant avec son épouse. Il en aura deux avec Jeanne, Jacques et Denise, et il les prend des centaines de fois en photo : en portrait ou en train de jouer dans le jardin. Il fera même un album pour Jeanne, avec ce titre : Denise et Jacques, histoire vraie, par Émile Zola. 

Denise et Jacques, les deux enfants d'Emile Zola.
Denise et Jacques, les deux enfants d'Emile Zola.
- Artcurial

Ces deux photos correspondent bien à Émile Zola, il souhaite photographier la réalité. Pour son travail d'écrivain, il s'est beaucoup documenté avant d'écrire. Avec la photographie, il documente sa propre vie. Cette passion va faire le trait d'union avec cette double vie. Car il photographie sa femme dans leur maison à Médan, mais aussi Jeanne, sa maîtresse et leurs deux enfants à Verneuil. Grâce à la photographie, Jacques et Denise ont pu avoir des moments privilégiés avec leur père. 

5 min

La photographie instantanée et la capture du mouvement

A la fin du XIXe siècle, les appareils photos s'améliorent, la prise de vue est plus rapide et la capture de certaines actions devient plus simple. Avec l'arrivée de ces nouvelles techniques, Émile Zola va, par exemple, photographier le passage des trains en bas de sa propriété de Médan. "Ces photos des trains en mouvement sont bien cadrées, il photographie au bon instant, il a le sens de l'instantanéité. "

Emile Zola se balade à vélo entre Médan et Verneuil.
Emile Zola se balade à vélo entre Médan et Verneuil.
- Artcurial

Il se photographie aussi en pleine action, comme ici, à vélo. " C'est un très grand photographe amateur et très emblématique de cette période du XIXe siècle", d'après Antoine Romand. 

On sent à travers cette photo qu'il a le goût des mises en scènes. On peut retrouver des choses minimalistes comme un simple fond blanc dans les portraits mais sur les autres photographies, comme celle-ci, on va retrouver des choses très tendres. On sent que c'est quelqu'un d'une grande finesse et d'une grande culture. Sur cette photo, on constate qu'il prend des risques dans le cliché.

A sa mort, Émile Zola laisse derrière lui 7 000 plaques de verres contenant chacune plusieurs clichés. Les derniers romans que l'écrivain nous aura laissé sont aussi ces albums photos.