Publicité

En analyse avec Lacan : "Moi il m'a tout fait, il agrafait son argent, il mangeait…"

Par
Jacques Lacan
Jacques Lacan
- Jerry Baueur / Seuil

La psychanalyse selon Jacques Lacan ? Des séances courtes, et très coûteuses. Mais rencontrer cet homme détonant, tumultueux, était un privilège, selon d'aucuns. Le psychiatre et psychanalyste Jean Oury et l'architecte Roland Castro se remémorent leur analyse avec le célèbre taiseux.

Lacan était réputé pour ses séances extrêmement courtes, et sa main lourde sur le portefeuille de sa patientèle... mais aussi pour sa très grande bienveillance. Mais comment se déroulaient ces fameuses séances ? En 2011, deux des anciens patients du "maître absolu" avaient accepté de nous livrer leurs souvenirs du divan : le fondateur de la clinique de La Borde Jean Oury, aujourd'hui disparu, et l'architecte Roland Castro.

Un psychanalyste controversé, à l'innombrable patientèle

Installé au 5, rue de Lille au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, et alors que sa clientèle ne cesse de s'accroître, Jacques Lacan choisit de n'exercer plus qu'en libéral. Certains jours, ses patients sont si nombreux qu'ils occupent même l'escalier de son immeuble. Dans sa première biographie du psychanalyste, Jacques Lacan. Esquisse d'une vie, histoire d'un système de pensée (1993) l'historienne de la psychanalyse et psychanalyste Elisabeth Roudinesco affirmait :

Publicité

A partir d'un moment, Lacan prit l'habitude de ne plus donner de rendez-vous à heure fixe et l 'appartement de la rue de Lille se transforme en une sorte d'asile où tout le monde circule parmi les revues d'art, les livres et les collections.

Parfois même, la porte reste ouverte entre la salle d'attente et l'espace de consultation. Rendez-vous flottants... et tarifs variables en fonction du client ; les honoraires, généralement exorbitants, sont réglés en espèces et sur-le-champ. Aujourd'hui, certains analysants rapportent même que Lacan leur faisait littéralement les poches. Sans parler de la brièveté de ses séances qui soulève de grandes polémiques à la Société Psychanalytique de Paris. Car pour Lacan, lorsque quelque chose surgit à l'insu du patient, la séance s'arrête aussitôt, quand bien même ce dernier vient de prendre place sur le divan.

Regard ironique, cigares tordus directement expédiés de Genève, comportement fantasque et outrageusement théâtral... le docteur Lacan, juvénile et mondain, est indéniablement, sinon sulfureux, du moins saisissant. Mais d'une immense bienveillance d'après les témoignages. Sans compter qu'il ne fait pas de tri parmi sa clientèle, acceptant de recevoir les suicidaires repoussés par ses confrères ou de répondre à ses patients, de jour comme de nuit. Pour Lacan, "on finit toujours par devenir un personnage de sa propre histoire". La psychanalyse permet seulement d'accélérer les choses. Ainsi, être en analyse, c'est gagner du temps... C'est d'ailleurs ce dont témoignent le psychanalyste Jean Oury et l'architecte Roland Castro, qui ont tous deux suivi une longue analyse avec Lacan.

En savoir plus : Parlez-vous Lacan ?

Le psychiatre et psychanalyste Jean Oury : "Je me suis dit 'Enfin quelqu'un de futé ! Ce type-là, il faut que je le suive tout le temps... '"

Jean Oury
Jean Oury
© Radio France

Psychiatre et psychanalyste, fondateur et directeur de la clinique de La Borde, Jean Oury  avait été membre de l'Ecole freudienne de Paris instituée par Lacan en 1964. Psychanalysé par ce dernier de 1953 à 1981, il qualifiait au moment de cet entretien (2011) la relation qui les avait liés de "très large". Sa parfaite maîtrise de la discipline lui avait permis de livrer un témoignage d'autant plus éclairé de ces années passées à fréquenter le "maître absolu" (ainsi que le titrait Mikkel Borch-Jacobsen). Il se souvenait des circonstances de sa rencontre avec Lacan :

Je me suis installé à La Borde en 1953. Et c'est à ce moment-là que j'ai pu enfin, m'étant rapproché de Paris, commencer une analyse avec Lacan, qui s'est trouvée interminable, jusqu'à sa mort. On peut dire que j'ai fréquenté Lacan pendant 27 ans. Je suivais tous ses séminaires, ses conférences, et puis nous avons eu beaucoup de dialogues. C'était devenu pour moi un personnage quotidien.

Lacan_Oury_rencontre avec Lacan

2 min

Jean Oury revenait également sur son expérience d'analysé et témoignait plus généralement de l'approche de la psychanalyse par Lacan :

C'est vrai qu'il avait des séances des fois ultra courtes. Mais ça n'empêchait pas qu'il y avait tout un travail analytique qui se faisait entre les séances. [...] Un jour, à la rentrée de septembre, je devais y aller, un mercredi. À six heures du matin, un coup de téléphone. Je dormais. J'entends  : - Ici Lacan. - Oui, bonjour. - Mais vous venez aujourd'hui ? - Oui, comme prévu. - Ah, bien, d'accord." C'est tout. C'était en fin de compte pour moi, l'image du désirant. C'est lui le désirant. C'est lui qui demande, pour justement que ça fonctionne sur le plan du transfert.

Lacan_Oury_psychanalyse avec Lacan

5 min

L'architecte Roland Castro : "Le but de Lacan c'était me semble-t-il de maintenir le caractère extrêmement subversif de la découverte de l'inconscient."

Roland Castro , également connu pour ses engagements politiques à gauche, est l'un des architectes conduisant le projet du Grand Paris. Il avait fait la rencontre de Lacan en 1971, alors qu'il lui semblait avoir touché le fond. Du rapport analytique de sept ans qui en avait découlé, il conservait un souvenir fort et précis :

Les séances ? Variables, plus ou moins longues. Parfois extrêmement brèves, parfois horriblement frustrantes... Moi il m'a tout fait ! Il agrafait son argent, il mangeait... ça m'a beaucoup énervé ! ça ne laisse pas beaucoup de temps pour l'anamnèse, pour se remémorer, comme on dit, par rapport aux codes classiques de la psychanalyse. Mais c'est un sans filet vachement intéressant. C'est vraiment la psychanalyse qui n'a pas le but avoué thérapeutique. Vous, vous voulez aller mieux, mais ce n'est pas son but. Aller mieux, c'est le bénéfice en plus. C'est plutôt une inquiétude maintenue. Pas mal ! Bien, finalement, je trouve...

Lacan_Castro_sa psychanalyse

6 min

L'architecte livrait également son sentiment sur l'homme foisonnant qu'était Lacan ; tout en revenant sur les controverses suscitées par le psychanalyste et en tentant de les expliquer :

Lacan_Castro_Lacan controversé

4 min

Moi je ne l'ai jamais pris pour un pitre, je l'ai pris pour un homme libre. Avec des anecdotes marrantes ! Il ne prenait pas un taxi Lacan, il attaquait un taxi. A l'ambassade de France, Caillois [écrivain, sociologue et critique littéraire, NDR] raconte qu'on sert des truffes. Il adore les truffes. On le sert au début, il prend tout ce qui reste. Il n'en reste plus pour les autres. Il donnait le sentiment de ne pas céder sur son désir.